4.11 sur 5 0 Centre Européen de Formation Centre Européen de Formation Centre Européen de Formation Avis-vérifiés.com Sur 419 avis
Les champs avec un * sont obligatoires.
RECEVEZ
GRATUITEMENT
NOTRE DOCUMENTATION
Pour nous contacter: 01 83 777 000

Quelle est l’importante de la sieste en milieu petite enfance ?

Le repos reste primordial pour le développement cérébral du tout-petit. Afin que son sommeil soit récupérateur, l’enfant doit pouvoir se réveiller seul ou par des bruits environnants. Le temps de sieste et son lieu importent également.

Enfant qui dort

Pour un repos de qualité dans des conditions optimales, le parent ou le professionnel de la petite enfance doit savoir observer avec finesse les nécessités de chaque bambin. La durée de la sieste dépend de la capacité de l’enfant à pouvoir récupérer, que ce soit par lui-même ou par des bruits ambiants. Ce temps ne doit pas excéder un à deux cycles de sommeil.

D’après l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé, le tout-petit doit généralement faire :
– 3 siestes par jour avant l’âge d’1 an
– 2 siestes par jour entre 1 et 2 ans
– 1 sieste par jour entre 2 et 3 ans

Les besoins de sommeil peuvent différer jusqu’à 3 heures pour deux enfants du même âge.

 

Aménagez l’espace de repos

Le bambin arrive à s’endormir quand il a des repères bien précis. L’ouverture et la fermeture des volets, les repas réguliers et les rituels du soir lui permettent de régler son horloge biologique. Le bout de chou doit pouvoir bénéficier d’un espace de coucher confortable, installé toujours au même endroit, de préférence avec vue sur la fenêtre ou la porte de la pièce.

 

Evitez les facteurs favorisant les troubles du sommeil

Afin de dormir en toute sérénité, l’enfant doit pouvoir :
– S’attacher à certaines personnes (à la maison ou en crèche par exemple)
– Avoir des repères spatio-temporels inchangés
– Adopter un rythme répondant à ses besoins psychologiques

Au-delà de l’âge de 5 mois, les éveils nocturnes s’expliquent par le manque de rituels : des couchés ou des horaires de repas aléatoires, la difficulté de séparation, l’habitude de dormir avec les parents… Le manque de sommeil se traduit alors par des troubles de l’humeur, de l’apprentissage et de l’alimentation. Le tout-petit risque aussi de connaître des infections, une hyperactivité ou encore du surpoids.

Commentaires

commentaires

Catégories
[contact-form-7 id="692" title="Formulaire de contact 1_copy"]
Les champs avec un * sont obligatoires.
RECEVEZ
GRATUITEMENT
NOTRE DOCUMENTATION
Pour nous contacter: 01 83 777 000

Communauté

PICTO YOUTUBE CENTRE EUROPEEN DE FORMATION
PICTO GOOGLE+ CENTRE EUROPEEN DE FORMATION