Puéricultrice

doc adp
91% de réussite à l'examen
avis centre européen de formation
OPQF
garanties du centre européen de formation
on vous rappelle

Le métier de puéricultrice

La puéricultrice s’occupe des soins médicaux apportés aux bébés et aux enfants. Son rôle consiste à faire de la prévention et à donner des conseils aux parents.

Puéricultrice

métier puéricultriceLa puéricultrice, sous la responsabilité du médecin, s’occupe des enfants malades. Elle réalise divers soins médicaux : prises de sang, préparation aux interventions chirurgicales, mise sous oxygène, surveillance post-opératoire… Pendant l’hospitalisation de l’enfant, elle joue un rôle important avec les parents en les informant, en les conseillant et en étant à leur écoute.

Ses missions dépendent essentiellement du lieu où elle exerce :

  • A l’hôpital (ou clinique), la puéricultrice est présente dans les services de maternité, aux côtés du pédiatre et de la sage-femme. Elle réalise le premier examen médical du bébé, met en place son régime alimentaire, fait sa première toilette et conseille les jeunes mamans sur les bons gestes à réaliser au quotidien (le bain, l’allaitement, etc.)
  • Dans les services pédiatriques des hôpitaux ou en chirurgie infantile, la puéricultrice effectue des soins (pansements, perfusions, médicaments) et informe les familles.
  • Dans les PMI (protection maternelle et infantile), la puéricultrice conseille les mamans de retour de la maternité, assure un suivi à domicile des enfants et participe aux consultations dans les centres spécialisées.
  • Dans les crèches ou haltes garderies, elle encadre les éducatrices, les auxiliaires de puériculture et les assistantes maternelles. Elle peut également agir en cas d’urgence ou signaler un retard du développement, un comportement anormal, ou une maltraitance éventuelle.

La formation requise

Pour exercer le métier de puéricultrice il faut obtenir le diplôme d’Etat de puériculture préparé en 1 an dans une école agrée. Les infirmières et les sages-femmes peuvent se spécialiser dès leur dernière année d’étude pour exercer ce métier. Le concours auxiliaire de puériculture peut représenter une première étape pour arriver à ce métier.

Les qualités et les compétences requises d’une puéricultrice

Travailler avec des enfants de bas-âge demande des qualités bien spécifiques : disponibilité, patience, douceur, tendresse.

Les compétences d’une puéricultrice :

  • Organisation et travail en équipe : une puéricultrice travaille au sein d’une équipe pluri-professionnelle, elle doit donc s’y intégrer facilement et être organisée dans le cadre des ses soins apportés aux enfants.
  • Sens de l’observation : la puéricultrice doit être très vigilante pour prendre soin des enfants qui sont parfois très malades.
  • Pédagogie : son rôle est d’informer et de sensibiliser les parents à l’hygiène et à la santé de leurs enfants ; elle encadre aussi les professionnels de la petite enfance.
  • Résistance : la puéricultrice doit faire preuve de résistance physique et émotionnelle (lorsqu’elle rencontre des cas difficile à gérer : maladies graves, etc.)

Secteur

En France, le secteur de la petite enfance est très important : environ 820 000 bébés naissent chaque année. Avec la légère hausse du taux de natalité, les besoins en puéricultrices devraient légèrement augmenter. Elles sont aujourd’hui 15 000 dans l’Hexagone.

Débouchés et employeurs

Une puéricultrice exerce en général dans les maternités, dans les hôpitaux aux services pédiatriques ou chirurgie infantile, dans les PMI (centre de protection maternelle et infantile) et dans les crèches.
Avec le développement du secteur de la petite enfance et les nombreux lieux où peuvent exercer les puéricultrices, les débouchés sont importants.

Salaire et évolution

Salaire moyen : 1600€ – 2300€*
*Une puéricultrice en début de carrière a un salaire d’environ 1600€. En fin de carrière il peut atteindre 2300€.

Après 5 ans d’expérience professionnelle, une puéricultrice peut voir son poste évoluer en :
– devenant directrice d’une structure d’accueil de jeunes enfants comme une crèche ou une halte-garderie ;
– prenant en charge la surveillance d’un service de pédiatrie en tant que surveillante-chef ou infirmière générale, à condition d’avoir obtenu un diplôme de cadre de la santé ;
– devenant formatrice dans un IFSI (institut de formation en soins infirmiers).