Métier de soigneur équin

doc asa equin
avis centre européen de formation
TÉMOIGNAGE
« Ma journée commence vers 8h00 par la distribution des granulés. Ensuite je sors les chevaux et je paille les box. En général, j’installe un lot de chevaux dehors au marcheur ou au paddock, j’essaie de prendre un peu de temps avec chacun d’entre eux, puis après le repas du midi, on se consacre aux soins (graissage des pieds, pansage…). Pour exercer ce métier, l’amour des chevaux est indispensable. Pour ma part, mon petit moment de plaisir c’est le soir lorsque je les rentre que j’ai l’occasion de passer les voir chacun leur tour avant de rentrer…et là, ma journée se termine bien. »
Thomas (26 ans), soigneur en centre équestre

Soigneur équin, un métier dédié au bien-être des chevaux

Appelé aussi palefrenier-soigneur, le soigneur équin travaille principalement avec les chevaux dans les Haras. Il assure le nettoyage des écuries et les soins vétérinaires de base.

Le travail du soigneur d’équidés

Soigneur équinEn contact quotidien avec les chevaux, le soigneur équin a une priorité : le bien-être de ses protégés. Cela passe par les tâches habituelles : entretien du box, nourriture quotidienne des animaux, surveillance… Au-delà, le soigneur équin est particulièrement attentif au comportement et réactions de l’animal  et la connaissance qu’il en a lui permet de détecter les problèmes éventuels (blessures, maladie…). Compagnon privilégié, il les sort également au pré ou au paddock.

Une véritable autonomie

Grâce à sa formation de soigneur équin, ce professionnel de la santé chevaline possède de solides connaissances vétérinaires. Agissant dans le respect des consignes et des règles de sécurité, il pratique les soins vétérinaires courants (pansage, administration de médicaments…). Souvent en binôme avec un cavalier, le soigneur participe au débourrage et aux entraînements des chevaux (équitation, travail à la longe…), ce qui lui permet de travailler la condition physique des bêtes.

Un métier passion

En activité au sein d’un centre équestre, d’une écurie, d’un haras…le soigneur d’équidés contribue à la vie de la structure. En contact avec le public, il participe à l’accueil des visiteurs et entretient des relations complices avec les cavaliers, les propriétaires… Intégré et parfaitement à l’aise, il participe avec plaisir et enthousiasme au déroulement des différentes activités équestres.

Débouchés et perspectives d’évolution

Niveau salaire :

Echelon Qualification salaire brut
I Agent d’entretien 1 430,25 €
Agent hôtesse d’accueil 1 430,25 €
 Soigneur 1 430,25 €
  Cavalier soigneur 1 430,25 €
Animateur soigneur 1 436,31 €
II Secrétaire 1 449,55 €
Guide équestre 1 457,55 €
Soigneur responsable d’écurie 1 493,95 €
Enseignant 1 604,67 €

Perspectives d’évolution

  • Assistant d’élevage puis responsable d’élevage via la formation continue
  • Garçon de cour ou garçon de voyage dans les courses
  • Groom ou cavalier soigneur, dans le sport, avec un bon niveau d’équitation