Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Maquillage
Publié le 11 avril 2017, par Simon

Le maquillage fait à son tour son cinéma !

Que serait le cinéma sans ses effets spéciaux ? Sans ses scènes d’action qui peuvent à elles seules vous sauver un film de l’oubli collectif  ? Il ne serait rien,  ou du moins rien de marquant. Le maquillage est au même titre, un indispensable.

Les stars des coulisses

Les artistes ne sont pas tous devant l’objectif ! Les maquilleurs, acteurs de l’ombre ont un rôle prépondérant dans la création et la mise en valeurs d’un personnage. Ils parviennent  au travers de leurs réalisations à transmettre une histoire et des émotions. Pour arriver à leur fin et transformer un personnage, ils ont à leur disposition toute une palette de techniques, allant du postiche à la prothèse en passant par le vieillissement prématuré. Plusieurs essais sont souvent nécessaires pour obtenir la teinte, le grain de peau désiré.

Les  moments intimistes entre maquilleurs et acteurs restent des instants privilégiés que même un réalisateur ne peut perturber.  Durant ces quelques minutes durant lesquels l’acteur est à la merci du professionnel, c’est souvent l’occasion pour l’acteur de réviser son texte, de faire part de ses appréhensions. C’est aussi des moments de détente durant lesquels des souvenirs ou des anecdotes de tournages refont surface.

Le travail de recherche est une facette importante du métier de maquilleur pour le cinéma. En fonction du thème du film, de l’époque, les styles et tendances cosmétiques changent. Le maquilleur doit s’imprégner de ces subtilités pour les restituer à l’écran de la façon la plus authentique possible. Il doit s’adapter et connaître avec précision les différentes époques du 7ème Art. Pour le film « La jeune fille à la perle » la maquilleuse Aurélie Elich écume les musées hollandais pour mieux appréhender l’esthétique propre à la peinture du Vermeer.

Coté formation, beaucoup de maquilleurs officiant au cinéma ont commencé leur carrière par un CAP esthétique et cosmétique puis se sont spécialisés. Cette profession demande une bonne dose de créativité et d’imagination ainsi qu’un sens de l’initiative développé. Les conditions de travail sont également parfois difficiles avec des journées à rallonge, mais la grande variété des tâches, des lieux de tournages empêche la routine de s’installer.