Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
peinture corporelle
Publié le 08 février 2017, par Amandine

Zoom sur la peinture corporelle

De Lille à Paris en passant par New York, la pratique du body painting, dit en français « peinture corporelle » continue à faire des adeptes. Les gens n’ont jamais autant apprécié le fait de se sentir « ni nus ni habillés ». Retour sur ce mouvement.

Le corps comme une œuvre d’art

Prendre un corps comme support d’une œuvre n’est pas une technique récente. La plupart des civilisations ancestrales  et tribales ont expérimenté l’application de marques corporelles en utilisant des matières comme le charbon, la craie ou le sang. Cette expression artistique avait d’autres vocations que celles purement décoratives. C’était au sein des tribus un signe identitaire, une trace des premières classes sociales entre individus. C’était également un élément propre au rituel ou à l’acte belliqueux entre factions ennemies.

Certains peuples continuent à perpétuer ces tatouages éphémères autour du globe. Dans nos contrées occidentales, la pratique est exclusivement artistique et esthétique. Avec l’arrivée de nouveaux types de peinture, pigments et procédés, les réalisations ont évolué et sont parfois d’une rare complexité. A noter, la performance en binôme du peintre et de son modèle qui reste immobile plusieurs heures durant. L’artiste se doit de connaître les différentes textures de la peau mais doit aussi s’adapter aux courbes des sujets qui restent uniques à chaque fois.

La peinture corporelle se développe

Le développement de cette pratique à travers le monde cache des ramifications au mouvement. Le potentiel « événementiel » de l’activité favorise les rassemblements autour de ce phénomène. On retrouve par exemple le « World festival Body Painting » en Autriche dans lequel plus de 30 000 spectateurs viennent admirer les œuvres d’une cinquantaine d’artistes internationaux. Le body painting peut être porteur de contestation. Fela Kuti célèbre chanteur Nigérian et inventeur de l’afro beat s’ornait de peintures tribales lors de ses concerts, en signe de contestation du pouvoir politique en place en 1978..

Une élève en CAP esthétique du Centre Européen de Formation cultive également l’art du body painting. En effet, il s’agit de Steph aux mains d’argent qui est une spécialiste du maquillage artistique sur ventre de femme enceinte.

Crédits photos : International Business Time