Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
politique de recrutement
Publié le 26 décembre 2023, par Simon

Politique de recrutement : quels enjeux ?

L’importance de la politique de recrutement au sein des entreprises ne peut être sous-estimée. Correctement orchestrée, elle représente un véritable levier de performance. Les effets d’une politique de recrutement efficace englobent l’optimisation des coûts liés au recrutement, la fidélisation des employés en place, l’attrait pour les futurs collaborateurs et la réduction du taux de rotation du personnel. Dans cet article, nous examinons de près les objectifs la mise en place de cette stratégie cruciale.

Qu’est-ce qu’une politique de recrutement ?

La politique de recrutement englobe l’ensemble des stratégies déployées pour encadrer le processus d’embauche au sein d’une entreprise. Sa définition permet ainsi d’évaluer les besoins en termes d’effectifs, facilitant l’optimisation du déroulement des recrutements. Elle vise à établir un cadre structuré et cohérent pour le processus de recrutement, afin de garantir l’acquisition de talents qualifiés et motivés.

Quelle que soit la taille de l’entreprise, une mise en place efficace de cette politique constitue un véritable levier de performance. En outre, elle permet de réduire les coûts et les délais de recrutement, de minimiser les erreurs de sélection de profils, d’anticiper les départs et de réduire significativement les taux de rotation du personnel. Concrètement, elle stimule le dynamisme de l’entreprise. L’instauration d’une politique de recrutement vise à atteindre deux objectifs majeurs : pourvoir les postes vacants dans des délais optimaux et avec des profils appropriés, tout en assurant la rétention des talents en interne.

Pendant votre formation assistant RH, vous découvrirez que la définition d’une politique de recrutement est d’une réelle importance au sein de la stratégie globale de l’organisation. Elle garantit, par exemple, l’application de procédures tout en améliorant l’expérience des futurs collaborateurs. De plus, elle contribue à promouvoir la culture et les valeurs de l’entreprise.

Les objectifs d’une politique de recrutement

La politique de recrutement d’une organisation répond à plusieurs objectifs, pour assurer sa croissance, sa productivité et sa stabilité. Tout d’abord, elle cherche à identifier et à attirer des talents qualifiés, alignant leurs compétences avec les besoins spécifiques de l’entreprise. En parallèle, la diversification de la main-d’œuvre est souvent un impératif, favorisant des équipes aux horizons variés pour encourager l’innovation et la créativité. La réduction du taux de rotation constitue un autre pilier, cherchant à établir des relations professionnelles durables en offrant des opportunités de croissance et un environnement de travail favorable. Une politique de recrutement efficace contribue également à forger une image d’employeur attractif, renforçant ainsi la réputation de l’entreprise sur le marché du travail. Enfin, l’optimisation des processus de recrutement, avec un souci de conformité réglementaire, garantit une acquisition de talents efficiente, économique et éthique. En synthèse, la politique de recrutement est un levier stratégique essentiel pour façonner la composition, la culture et la performance d’une organisation.

Évaluer le processus de recrutement

L’évaluation du processus de recrutement constitue le premier objectif d’une politique de recrutement dans une entreprise. Cette évaluation permet d’améliorer et de rendre le processus de recrutement plus efficace en étudiant les différents indicateurs RH.

Il s’agit d’un examen rétrospectif et prospectif qui va identifier les forces et les faiblesses du processus, avec pour objectif d’optimiser les méthodes existantes. L’évaluation inclut souvent l’analyse des délais de recrutement, de la qualité des candidats sélectionnés, et de l’adéquation des critères de sélection avec les besoins réels de l’entreprise.

Elle peut également se pencher sur la perception des candidats et des employés actuels, contribuant ainsi à améliorer l’image de l’employeur. Par ailleurs, l’évaluation du processus de recrutement s’intéresse à la conformité aux normes et réglementations en vigueur, garantissant une approche éthique et équitable. En intégrant cette évaluation continue, une organisation peut ajuster son processus de recrutement pour rester réactive aux évolutions du marché du travail et pour attirer les talents les plus qualifiés, contribuant ainsi à l’efficacité et à la réussite à long terme de l’entreprise.

Gestion du temps et du coût

La gestion efficace du temps et du coût constitue un impératif majeur au cœur d’une politique de recrutement bien élaborée. L’objectif est d’optimiser les ressources de l’entreprise en minimisant les délais et en maîtrisant les dépenses liées au processus de recrutement. L’embauche de nouveaux talents est souvent associée à des coûts significatifs. Une politique de recrutement efficace cherche à rationaliser ces coûts en élaborant des stratégies de recherche et de sélection judicieuses.

La gestion du temps est tout aussi cruciale, car un processus de recrutement prolongé peut avoir des répercussions négatives sur l’efficacité opérationnelle de l’entreprise. Une planification rigoureuse des différentes étapes du recrutement, de la définition du profil de compétences à la sélection finale du candidat, contribue à réduire les délais et à accélérer le processus.

L’utilisation de technologies innovantes, comme des systèmes de suivi des candidatures (ATS) et des plateformes de recrutement en ligne, peut également être intégrée dans une politique de recrutement moderne pour automatiser certaines tâches, accélérer le tri des candidatures et améliorer la précision des sélections.

Valoriser la marque employeur

La valorisation de la marque employeur émerge comme un objectif essentiel au sein d’une politique de recrutement bien conçue. Cette démarche vise à renforcer la réputation de l’entreprise en tant qu’employeur attractif et engageant sur le marché du travail. Une marque employeur positive attire naturellement des candidats talentueux et accroît la notoriété de l’entreprise, facilitant ainsi le recrutement des profils les plus qualifiés.

La valorisation de la marque employeur repose sur plusieurs aspects. Tout d’abord, la communication transparente des valeurs, de la culture d’entreprise et des opportunités de développement interne contribue à créer une image positive. Les employés actuels jouent également un rôle clé en tant qu’ambassadeurs de la marque, partageant leur expérience professionnelle et renforçant ainsi la crédibilité de l’entreprise.

L’utilisation stratégique des médias sociaux, des plateformes de recrutement en ligne et d’autres canaux de communication permet de diffuser efficacement ces messages et de susciter l’intérêt des candidats potentiels. Des initiatives telles que des témoignages d’employés, des vidéos d’entreprise, et des événements de recrutement peuvent également contribuer à humaniser l’image de l’entreprise et à la rendre plus attrayante.

En mettant l’accent sur la valorisation de la marque employeur, une politique de recrutement vise à créer un environnement propice au développement professionnel, à fidéliser les talents existants et à attirer de nouveaux collaborateurs partageant les valeurs et les objectifs de l’entreprise. En définitive, une marque employeur forte est un atout puissant pour rester compétitif sur le marché du recrutement et bâtir une équipe solide et engagée.

Qui définit la politique de recrutement dans l’entreprise ?


La définition de la politique de recrutement au sein de l’entreprise relève des instances dirigeantes, parmi lesquelles les Assistants Ressources Humaines occupent une place centrale. D’autres acteurs interviennent également, en fonction de la culture organisationnelle en place. La finance peut jouer un rôle crucial dans la dimension budgétaire, tandis que le marketing peut contribuer à la visibilité de la stratégie adoptée.

En collaboration, ces différentes parties prenantes élaborent une stratégie globale d’entreprise et de gestion des ressources humaines visant à améliorer la performance organisationnelle. Cette approche holistique permet d’intégrer efficacement les aspects financiers, les enjeux de visibilité, et les considérations stratégiques dans la politique de recrutement, garantissant ainsi une synergie entre les objectifs de l’entreprise et les besoins en talents.

Comment mettre en place une politique de recrutement dans une entreprise ?

Pour mettre en place une politique de recrutement dans une entreprise, l’utilisation de plusieurs leviers s’avère nécessaire. Ces leviers se déploient à travers diverses missions qui doivent être déclinées au quotidien afin de répondre aux exigences de la stratégie des ressources humaines.

Étape 1 : Évaluation des besoins

Dans cette première étape, l’évaluation des besoins en ressources humaines s’articule autour de l’analyse des postes à pourvoir ou des nouvelles opportunités de création de postes. L’objectif est de cerner les besoins en talents, qu’ils viennent de l’interne ou de l’externe, nécessaires à la réalisation des objectifs organisationnels.

Dans une perspective plus globale, l’entreprise doit prendre des décisions stratégiques quant à la manière de répondre à ces besoins. Elle peut choisir entre un recrutement ponctuel, destiné au remplacement d’un individu ou à la création d’un nouveau poste, et un recrutement massif, conçu pour faire face à une réorganisation d’envergure. La prise de décision en ce sens s’inscrit dans une vision à moyen et long terme, visant à aligner les ressources humaines sur les évolutions stratégiques de l’entreprise.


Étape 2 : Déployer les campagnes de recrutement

Le lancement d’une campagne de recrutement représente une étape stratégique au sein de la politique de recrutement déployée par l’entreprise. Cette phase consiste à donner le coup d’envoi au processus de recrutement conformément aux orientations établies lors de l’étape précédente, et à identifier les candidats les plus qualifiés.

Les opportunités d’emploi peuvent être communiquées en interne, favorisant ainsi la mobilité des talents au sein de l’organisation tout en renforçant leur fidélité. Simultanément, des annonces peuvent être diffusées en externe pour attirer de nouveaux talents, essentiels à la réussite des projets en cours. Cette dualité dans la diffusion des offres s’inscrit dans une approche complète visant à tirer parti des ressources internes tout en élargissant le bassin de candidats potentiels provenant de l’extérieur de l’entreprise.


Étape 3 : Accueil au poste de travail

Une fois le choix du candidat idéal effectué, en accord avec la méthodologie de recrutement préalablement définie, le processus d’onboarding entre en action pour faciliter son immersion dans la culture d’entreprise et sa transition vers le nouveau poste.

Ce processus débute dès la date d’embauche convenue.

L’intégration englobe divers aspects, dont :

  • La familiarisation avec le secteur d’activité.
  • Les présentations aux équipes et aux parties prenantes.
  • La compréhension des processus internes.
  • L’acquisition et l’appropriation des us et coutumes propres à l’entreprise.

Cette étape revêt une importance capitale pour assurer une transition fluide du nouvel employé, lui permettant de se sentir rapidement à l’aise dans son nouvel environnement professionnel et de contribuer de manière optimale aux objectifs de l’entreprise.


Étape 4 : Gestion du départ

Cela peut vous surprendre, mais la politique de recrutement englobe également le moment où les collaborateurs décident de quitter l’entreprise.

Pourquoi ? Pour assurer le processus de recrutement de son successeur, connue sous le nom d’offboarding.

En veillant à une gestion attentive du départ de ce collaborateur à travers des étapes bien définies, celui-ci peut devenir un véritable ambassadeur de votre entreprise lors du recrutement de son successeur.

Une expérience collaborateur réussie devient ainsi un levier puissant pour promouvoir l’image de marque, la performance et la culture de l’entreprise, même au moment du départ. Une stratégie d’offboarding bien orchestrée contribue à maintenir une relation positive avec les anciens collaborateurs et renforce la réputation de l’entreprise sur le marché du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *