Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Publié le 20 août 2014, par Simon

Le code informatique enseigné dès la primaire

Le numérique fait partie intégrante de la culture du XXIème siècle. Rien d’étonnant à ce que le code informatique soit désormais au programme scolaire des classes primaires.

l'informatique dès la petite enfance

Le 13 juillet dernier, le ministre de l’Education a annoncé que le code informatique sera enseigné aux élèves de primaire. Dans un premier temps, les cours seront facultatifs et ils auront lieu sur le temps périscolaire.
Pour assurer cet enseignement, du matériel informatique reliera 9 000 écoles au haut débit. L’ensemble sera mis en place dès le mois de septembre.

Un enseignement nécessaire dès la petite enfance ?

L’informatique est ancrée dans notre quotidien. Acheter, apprendre, jouer, communiquer… Aujourd’hui avec internet, tout est possible. Mais les enfants ne doivent plus être de simples utilisateurs, on attend d’eux qu’ils soient de véritables acteurs. Ces cours enseigneront l’utilisation de logiciels simples (traitement de texte en particulier) et le langage informatique grâce à des jeux.
Dans quelques années, 90% des emplois nécessiteront des compétences numériques. Les personnes qui auront les meilleures capacités pourront être recrutées. Il est donc important que les enfants apprennent le code informatique dès leur plus jeune âge.
Les parents ne voient pas forcément cette « réforme » d’un très bon œil. Beaucoup d’entre eux pensent qu’il est préférable de se concentrer sur les disciplines fondamentales. Le français, les mathématiques et les langues étrangères sont des matières essentielles pour la suite des études.
Jusqu’à maintenant, les enfants devaient valider le B2i (brevet informatique et internet) dans l’enseignement secondaire. Cette  épreuve obligatoire pour obtenir le diplôme national du brevet (DNB) n’a aucune valeur dans le monde professionnel.