Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Morsures infantiles
Publié le 06 avril 2016, par Simon

Comment gérer les morsures infantiles en milieu d’accueil de la petite enfance ?

Phénomène récurrent observé par les professionnels de la petite enfance, la morsure effraie toujours les parents lorsque ceux-ci reçoivent un coup de fil de la crèche. Voici quelques conseils qui vous permettront de bien réagir face à ce genre de situation.

La crainte des parents 

Confier son enfant à une structure d’accueil collective représente toujours une épreuve pour les parents. La crainte du moindre accident se transforme en panique si celui-ci survient réellement. Le cas de la morsure est bien connu des agents de crèche, des ATSEM ou de tout titulaire d’un CAP Petite Enfance. Statistiquement, la moitié des enfants en garderie en ont subi une dans l’année, en général vers septembre (période où ceux-ci connaissent leurs premières interactions).

Plus de peur que de mal

Mordre ou être mordu : voilà une étape quasi-incontournable de la socialisation, qui continue pourtant à nous surprendre (tout comme l’acceptation de l’ami imaginaire). Le bon réflexe, c’est d’abord de consoler l’enfant ayant subi la morsure. La grande majorité des cas observés (souvent sur les bras ou le visage) ne traverse pas la peau, et présente peu de risques infectieux. Un nettoyage à l’eau froide savonneuse et un léger antiseptique suffiront pour traiter la plaie.

Un passage naturel de l’éducation

Ce moment difficile contribue à l’apprentissage de la vie pour l’enfant. A un âge où celui-ci apprend en reproduisant les gestes des grands, la psychologie est de rigueur. Si l’on essaie de combattre le mal par le mal, la situation risquera de se reproduire plus tard. Mieux vaut donc chercher à dialoguer, et poser l’interdiction en expliquant la douleur provoquée chez l’autre. Une autre erreur consiste à réprimander l’auteur de la morsure par « Tu es méchant », l’éduquant ainsi dans le mauvais sens. Conclusion : pour corriger les mauvaises attitudes, certains cas nécessitent d’employer la manière douce !