Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
apprentissage du langage
Publié le 07 avril 2017, par Amandine

L’apprentissage du langage : des ateliers dès la crèche !

Le secteur de la petite enfance a une influence déterminante sur le développement et l’apprentissage du langage des bambins. Il est essentiel d’intensifier la dimension éducative des crèches pour réduire les inégalités avant l’entrée à l’école.

Apprendre à parler

L’apprentissage du langage est un processus complexe qui commence très tôt. À travers des petits ateliers, il est possible d’aider les enfants à communiquer et à mieux s’exprimer. Les élèves de la formation petite enfance par correspondance, travaillant en crèche, vous donnent quelques exemples des ateliers mis en place afin de stimuler leurs capacités langagières…

Tout d’abord, pour que bébé soit réceptif aux ateliers du langage, il faut le mettre dans de bonnes conditions. Pour cela, les crèches délimitent des espaces propices à ce moment d’éveil, pour favoriser l’échange. Pour capter l’attention des tout-petits et ne pas la perdre, vaut mieux opter pour un endroit calme sans trop de jouets.

Pour engager l’interaction avec les enfants, il faut trouver le moyen de créer le besoin de communiquer. L’activité idéale pour cela ? Le fameux jeu du « coucou/caché » ! Il permet de créer, dans un contexte ludique, la communication entre l’enfant et vous ! C’est d’abord à vous de vous cacher derrière vos mains, puis à l’enfant. C’est un avant-goût du « tour de parole ».

En plus des jeux, il faut amener l’enfant à entendre de nouveaux sons : la sonnette qui retentit, le craquement d’un biscuit sous la dent, le vrombissement de la voiture. Plus les bouts d’chou vont être discriminants sur les sons de leur environnement, plus ils vont l’être avec les paronymes : « bouche », « mouche », « douche », « couche », « touche ». L’astuce est de placer ces mots qui se ressemblent dans des histoires, des chansons, des comptines.

Grâce aux histoires racontées, l’enfant va également assimiler du nouveau vocabulaire, mais pas que… Car quand on lit une histoire, on utilise un rythme de parole différent, on accentue le ton, on prend une voix douce ou une voix grave selon la situation.