Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
adoption des enfants américains
Publié le 25 mai 2016, par Simon

Révélations choquantes sur l’adoption des enfants américains

Aux Etats-Unis, se débarrasser de son enfant adoptif est aussi simple que de céder un bien. Une signature chez le notaire suffit pour confier la responsabilité parentale à autrui. Ce système mal encadré entraîne des dérives encore méconnues dans le pays de l’Oncle Sam.

Des révélations choquantes 

Sur 100 000 enfants adoptés tous les ans aux Etats-Unis, 25 000 finissent par être abandonnés. Une pratique choquante mais légale ; bon nombre d’entre eux passent ainsi de famille en famille pour n’importe quel prétexte. La plupart du temps, ces abandons sont justifiés par une « incompatibilité d’humeur ».

Un marché « low-cost » mal réglementé

Ce « rehoming » (la ré-adoption) coûte deux fois moins cher qu’une adoption classique : en moyenne 5 000$ contre 10 000$ pour la procédure dite « classique ». Une pratique aussi attractive que facile, puisque n’importe qui peut « acheter » un enfant de cette façon, faute de législation.
Récemment diffusé sur France 5, le documentaire « Enfants jetables » montre les histoires de ces petits ré-adoptés. Si certains ont eu la chance de retrouver rapidement une famille aimante, d’autres témoignent de destins plus malheureux : parents maltraitants, cas de pédophilie…

Une situation consternante

Âmes sensibles, s’abstenir. Le marché de l’adoption outre-Atlantique donne lieu à un spectacle affligeant pour nous Français (pour qui ces démarches demandent beaucoup de patience). En marge du rêve américain, des agences spécialisées font de l’argent sur ces jeunes en quête d’amour. On retrouve ainsi des sites de petites annonces où la sélection de son futur enfant se fait à la carte.
Pire encore : certaines agences de rehoming convie régulièrement leurs clients à ce qui s’apparente à des « défilés » d’adoption. Semblable à des produits, garçons et filles sont observés sous toutes les coutures, sans garantie de trouver la famille de leurs rêves. De quoi choquer nos élèves en formation CAP Petite Enfance ; le combat pour les droits de l’enfant existe aussi là où on ne l’attend pas forcément.