Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
La phytothérapie
Publié le 25 novembre 2022, par Amandine

La phytothérapie : les bienfaits des plantes

La phytothérapie fait partie des disciplines phares de la naturopathie. Souvent utilisée dans les pays en voie de développement, cette médecine ancestrale consiste à soigner certains maux, grâce aux bienfaits des plantes. Découvrez les bienfaits de la phytothérapie et comment l’utiliser.

Phytothérapie : c’est quoi ?

La phytothérapie est une approche alternative de la médecine qui utilise des extraits de plantes comme herbes, fleurs, racines, feuilles et écorces pour prévenir et traiter diverses maladies. Elle est une forme de médecine traditionnelle ancienne qui existe depuis des milliers d’années dans différentes cultures du monde entier.

La phytothérapie repose sur l’utilisation de plantes médicinales qui contiennent des substances actives, notamment des alcaloïdes, des tanins, des flavonoïdes, des huiles essentielles et des glycosides. Ces composés peuvent avoir des effets bénéfiques sur le corps humain, tels que des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, antiseptiques, analgésiques et antispasmodiques.

La phytothérapie peut être employée pour traiter un large éventail de troubles de santé tels que les douleurs musculaires et articulaires, les troubles digestifs, les problèmes de sommeil, les troubles hormonaux, les infections, les allergies, etc. Elle peut également être utilisée pour renforcer le système immunitaire et prévenir les maladies.

Pourquoi se tourner vers la phytothérapie ?

Le désir d’être en bonne santé physique et mentale est universel, mais cela dépend en grande partie de notre propre responsabilité. Pour maintenir notre santé et notre bien-être, il est essentiel de suivre une hygiène de vie appropriée et de prévenir les maladies. Cela implique une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, une activité physique régulière, et l’évitement des excès. « Adopter une approche proactive pour prévenir plutôt que guérir », un adage vieux comme le monde qui est plus pertinent que jamais.

Après la crise sanitaire de la Covid-19, les Français ont souhaité retourner à des produits naturels, des produits bios… Le souhait de revenir à des solutions durables pour restaurer l’équilibre naturel de notre corps, qui est souvent perturbé par nos modes de vie modernes. Les plantes offrent une source inépuisable de médicaments et de produits de santé d’origine naturelle, qui peuvent aider à apaiser nos troubles fonctionnels, à rééquilibrer nos systèmes organiques, à renforcer notre système immunitaire et à restaurer notre énergie vitale.

Quels sont les bienfaits des plantes ?

La phytothérapie utilise les extraits de plantes à des fins thérapeutiques et peut offrir plusieurs bienfaits pour la santé, tels que :

  • Les plantes utilisées en phytothérapie peuvent avoir des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, analgésiques, antispasmodiques, etc. qui peuvent soulager les douleurs et les symptômes de différentes affections.
  • Certaines plantes ont des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques, qui peuvent aider à lutter contre les infections.
  • Les extraits de plantes peuvent aider à réguler les fonctions du système immunitaire, contribuant ainsi à renforcer les défenses naturelles de l’organisme.
  • Certaines plantes ont des propriétés adaptogènes, qui aident à améliorer la résistance de l’organisme au stress et à l’anxiété.
  • Les extraits de plantes peuvent aider à améliorer la digestion et à soulager les troubles digestifs, tels que les ballonnements, la constipation et la diarrhée.
  • Les extraits de plantes peuvent aider à réguler les fonctions hormonales et à soulager les symptômes associés à certains troubles hormonaux, tels que la ménopause.
  • Certaines plantes ont des propriétés diurétiques, qui peuvent aider à éliminer les toxines de l’organisme et à améliorer la fonction rénale.

Avant d’utiliser des extraits de plantes à des fins thérapeutiques, il peut-être nécessaire de consulter un professionnel pour vous guider.

Quels produits ?

La tisane

D’après les experts en phytothérapie, la manière la plus simple et efficace de bénéficier des vertus des plantes est de les infuser en tisane, qui est considérée comme la forme traditionnelle la plus populaire. La plante est séchée pour préserver ses composés actifs, en particulier ceux qui se dissolvent dans l’eau, permettant ainsi à la tisane de libérer les bienfaits des plantes en quantité importante pour éliminer les toxines de l’organisme.

Les poudres

Les plantes séchées sont réduites en particules fines, appelées micronisées, avec une taille de grains allant de 100 à 300 microns. Il existe des fabricants qui proposent des poudres de plantes fraîches cryobroyées, obtenues en pulvérisant les plantes dans de l’azote liquide à une température de -196°C. Bien que certaines poudres de plantes, telles que la prêle et l’ortie, soient utilisées telles quelles dans des aliments tels que des yaourts, des compotes ou des jus de fruits, la plupart sont encapsulées en gélules.

Comment utiliser les plantes médicinales ?

Les plantes médicinales peuvent être utilisées de différentes manières selon leur forme et leur méthode de préparation. Voici quelques exemples d’utilisation courants :

  • Infusion : Il s’agit de faire infuser les feuilles, les fleurs ou les tiges de certaines plantes dans de l’eau chaude pour préparer une tisane. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter les troubles digestifs, les maux de tête ou les troubles du sommeil.
  • Décoction : Les racines, les écorces et les graines peuvent être bouillies dans de l’eau pour préparer une décoction. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter les douleurs musculaires et articulaires.
  • Macération : Certaines plantes peuvent être trempées dans de l’eau froide ou tiède pendant plusieurs heures pour préparer une macération. Cette méthode est souvent utilisée pour préparer des extraits de plantes à partir de feuilles, de fleurs ou de tiges.
  • Teinture : Les plantes peuvent être trempées dans de l’alcool pour préparer une teinture, qui est une solution concentrée de substances actives. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter les troubles nerveux, les troubles digestifs ou les troubles du sommeil.
  • Cataplasme : Les feuilles ou les racines de certaines plantes peuvent être broyées et appliquées sur la peau pour soulager les douleurs musculaires et articulaires.

L’utilisation des plantes médicinales peut avoir des effets secondaires indésirables, notamment en cas d’utilisation excessive ou de mauvaise utilisation.

Les effets secondaires

La phytothérapie peut avoir quelques effets secondaires, bien que généralement moins graves que ceux des traitements conventionnels. Les effets secondaires potentiels incluent des réactions allergiques, des interactions médicamenteuses, des effets indésirables des traitements tels que des douleurs ou des irritations cutanées, ainsi que la toxicité de certaines plantes.

Les professionnels de la phytothérapie doivent être formés pour identifier les plantes appropriées et éviter les interactions médicamenteuses ou les effets secondaires indésirables.

Phytothérapie : les précautions d’usage

Conseil 1 : choisir son praticien !

La phytothérapie peut être choisie pour diverses raisons, comme l’envie de changer, la recherche d’une thérapie plus douce ou en cas d’échec de la médecine conventionnelle. Quelle que soit la motivation, la première étape consiste à trouver un praticien compétent.

De nos jours, Google (et internet de manière générale), est souvent la première source d’informations. Faites attention à ce que vous lisez, et prenez toujours rendez-vous avec des professionnels spécialistes de leur domaine. Il est préférable de privilégier les sites spécialisés en médecine naturelle, qui peuvent fournir des contacts fiables en phytothérapie ou dans d’autres sous-spécialités de la médecine douce.

Conseil 2 : ne pas cueillir ses propres plantes

Il peut être tentant de récolter soi-même des plantes médicinales lors de promenades en forêt, mais il est recommandé d’éviter cette pratique. En effet, certaines plantes qui peuvent ressembler à des espèces inoffensives sont en réalité très toxiques. De plus, les parties de la plante qui sont préconisées pour traiter une pathologie spécifique peuvent varier.

Conseil 3 : privilégier les pharmacies ou les herboristeries

Comme nous le savons, de nombreux sites internet proposent la vente de plantes, d’huiles, à des prix très compétitifs. Cependant, pour être sûr d’obtenir un produit de qualité, même en phytothérapie, il est recommandé de se rendre dans une pharmacie ou une herboristerie, où des professionnels compétents pourront répondre aux questions et aux besoins des clients.

Bien que les grandes surfaces puissent également vendre des plantes, elles ne proposent généralement aucun conseil associé.

Conseil 4 : ne pas sous-estimer les dangers des plantes

Bien que la phytothérapie soit souvent considérée comme une thérapie naturelle sans danger, il est important de ne pas sous-estimer ses effets et ses interactions potentielles avec d’autres traitements. Les plantes ne sont pas des placebos ou des remèdes magiques et peuvent être à l’origine d’effets secondaires indésirables ou interagir avec d’autres médicaments. Par exemple, le millepertuis, un remède naturel populaire pour la dépression, peut réduire l’efficacité de nombreux médicaments.

Bien que les troubles mineurs puissent être traités en automédication, il est important de savoir que la phytothérapie ne remplace pas un diagnostic médical professionnel. Dans certains cas, des plantes peuvent être contre-indiquées pour certaines pathologies ou pour des personnes présentant des antécédents médicaux spécifiques. Il est donc préférable de consulter un professionnel de santé qualifié, tel qu’un phytothérapeute, pour obtenir un traitement adapté à ses besoins et recevoir des conseils avisés.

En Europe, il existe plus de 1000 plantes utilisées pour leurs propriétés médicinales, mais seulement environ 400 sont répertoriées dans la pharmacopée française. Parmi ces dernières, environ 200 ont des indications thérapeutiques précises, tandis que 148 sont accessibles sans prescription médicale. Les plantes toxiques ou potentiellement dangereuses ont été éliminées de la liste.

Est-ce que la phytothérapie est efficace ?

Pour tirer profit de la phytothérapie, plusieurs éléments sont à prendre en compte : la raison de la prise de plantes, la qualité du produit, sa posologie et sa conservation, son mode d’administration (tisane, infusion, etc.), les éventuelles associations avec d’autres produits naturels, ainsi que la présence de traitements médicamenteux.

L’efficacité de la phytothérapie peut dépendre de la formation et des compétences du conseiller en phytothérapie, ainsi que de la patience et de la régularité de la personne qui suit le traitement. Bien que les plantes médicinales soient un remède efficace, leur utilisation doit être encadrée et guidée.

Se former à la naturopathie

La naturopathie est une médecine ancestrale visant à aider l’organisme à guérir de lui-même par des moyens naturels.

En effet, cette médecine naturelle est, aujourd’hui, reconnue par l’OMS (organisation mondiale de la santé). Ce qui fait que même si aujourd’hui le métier de naturopathe n’est pas reconnu, il est quand même indispensable de suivre une formation afin d’acquérir des connaissance et des compétences pour pouvoir soigner des patients dans le besoins.

Au Centre Européen de Formation, nous vous proposons une formation Naturopathe complète avec en plus 3 spécialisations possibles comme la médecine orientale, le respect de l’environnement et les outils du naturopathe.

Une bonne formation vous permet de savoir exactement quel élément proposer à vos consultants.
Exemple : Digestion difficile : le boldo, l’orthosiphon, le romarin, le pissenlit, l’harpagophyton, le chardon-Marie.
Les douleurs articulaires et musculaires : L’huile essentielle de romarin, l’huile essentielle de gingembre et la teinture d’arnica…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *