Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Publié le 06 novembre 2015, par Simon

L’audition des enfants en bas âge menacée par les écouteurs

Finie la berceuse ! Dans l’Hexagone, un jeune enfant sur 10 s’endort avec de la musique dans les oreilles. Les chiffres collectés la semaine dernière par l’association La Semaine du son alarment les professionnels de la santé et de la petite enfance.

En France, l’enquête Ipsos reprise il y a une semaine par l’association La Semaine du son révèle un fait inquiétant concernant les enfants de moins de 2 ans. 10% d’entre eux s’endormiraient avec de la musique écoutée directement au casque ou avec une paire d’écouteurs… que ce soit en voiture ou dans leur lit.

Président du syndicat national des médecins ORL, le Dr Jean-Michel Klein redoute les effets sur l’audition à long terme. « On va en faire des sourds à 30 ans », s’exclame-t-il. Son de cloche similaire côté pédiatres : « Le risque c’est l’excitation par rapport au sommeil mais également une stimulation auditive excessive », estime le Dr François-Marie Caron.

Quelle durée et quelle intensité ?

Les professionnels de la petite enfance partagent tous le même avis : si l’abus d’écran est déconseillé chez l’enfant jusqu’à 3 ans, l’utilisation du casque reste à éviter jusqu’à six ou huit ans.

Le problème réside en l’incapacité des jeunes bambins à réguler leur écoute. Dans un rapport paru en 2013, le Haut conseil à la santé publique demande aux parents de veiller à ce que le volume soit inférieur à 85 décibels (seuil de dangerosité officiel pour une écoute de 8 heures). Lorsque le son augmente de 3 décibels, la durée d’audition doit être divisée par 2 : 4 heures à 88 dB ou encore 2 heures à 91 dB. Reste à déterminer quel artiste faire écouter…