Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Publié le 07 novembre 2014, par Simon

La petite enfance devant l’évolution du rôle du père

De plus en plus de mères s’éloignent de leur vie de famille au profit de leur vie professionnelle. Les pères s’investissent quant à eux davantage dans l’éducation des enfants. La société évolue et elle doit être prise en compte par les professionnels de la petite enfance.

Père qui lit un livre avec sa fille
Naissance d’une nouvelle fonction parentale

Il y a 50 ans, le père occupait encore la place centrale du foyer en France. La mère se chargeait essentiellement des enfants. Il n’existait pas vraiment de dialogue familial entre le papa et ses rejetons. Aujourd’hui, on parle plutôt d’une relation de proximité. Dans la sphère privée, les parents sont généralement impliqués de façon égale et éthique. La plupart des jeunes familles ont maintenant un fonctionnement moderne et équilibré !

Que font les assistantes maternelles dans tout ça ?

Un tel changement peut amener certains professionnels de la petite enfance à bouleverser leurs pratiques d’accueil et relations avec les parents. Il n’est plus possible de limiter la responsabilité du père dans l’éducation des enfants. Les agents de crèche, auxiliaires de puériculture et autres ATSEM adoptent de plus en plus un comportement neutre et compréhensif vis-à-vis des hommes qui respectent les engagements familiaux du 21ème siècle.

Le secteur de la petite enfance doit savoir rassurer les femmes qui sont moins omniprésentes pour leurs mômes et soutenir les pères qui répondent de leurs actes. Les professionnels féminins comme masculins doivent pouvoir accompagner la démocratisation de la parentalité. Les représentants du pouvoir, les médias et les nouveaux parents constituent les éléments décisifs dans la redéfinition sociale du tout-petit.