Recevez une brochure
GRATUITE et SANS ENGAGEMENT !
1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Stages du CAP AEPE en candidat libre
Publié le 15 juin 2022, par Amélie

Les stages du CAP AEPE en candidat libre

Il est possible de passer le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance en candidat libre. Cependant, la manière dont vous passez les examens ne vous dispense pas des stages du CAP. En effet, les épreuves de l’EP 1 et de l’EP 2 nécessitent absolument leur réalisation. On vous en dit plus sur les stages du CAP AEPE en candidat libre, les obligations et les conventions de stage.

 

Le CAP AEPE, qu’est-ce que c’est ?

Le CAP Accompagnement Educatif Petite Enfance est le diplôme indispensable dans le secteur de la petite enfance. Ce diplôme d’Etat peut être obtenu en passant l’examen du CAP AEPE en candidat libre. Lors du passage de l’examen, vous pouvez être dispensé des épreuves générales si vous disposez déjà d’un diplôme équivalent (CAP ou BAC). Cependant, la réalisation de stage reste obligatoire.

 

Les périodes de stage du CAP AEPE 

Pour valider le CAP AEPE, vous devez réaliser deux périodes de stage de 7 semaines, soit un total de 14 semaines de stage. Ces derniers doivent être réalisés dans deux structures distinctes :

  • Un stage auprès d’enfants de moins de 3 ans. Il peut être réalisé dans une crèche, une halte-garderie, un jardin d’enfants, auprès d’une assistante maternelle agréée… 
  • Un second stage, auprès d’enfants de moins de 6 ans. Ce dernier peut être réalisé dans une école maternelle, dans un établissement d’accueil de jeunes enfants, ou encore dans une structure d’accueil collectif pour mineurs. 

 

Les stages du CAP AEPE en candidat libre, y a-t-il des aménagements ? 

En passant le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance en candidat libre, vous ne bénéficiez pas d’aménagement spécifique vis-à-vis des stages. Cependant, leur réalisation est plus simple. En effet, vous pouvez réaliser vos stages quand vous le souhaitez, avant le passage de vos examens. Vous pouvez donc réaliser vos périodes de stage en dehors des dates “classiques” de stage.

Ces stages sont valables pour une durée de 3 ans. Vous pouvez donc étaler ces 14 semaines de stage sur 3 ans. Cela vous permet par exemple de préparer le passage de votre examen tout en ayant un emploi.

 

Où trouver une convention de stage pour le CAP AEPE ? 

Pour réaliser ces stages, une convention de stage est obligatoire. Cette dernière peut être complexe à obtenir. Vous disposez de deux solutions :

Avec un établissement d’enseignement 

Vous inscrire dans un établissement d’enseignement à distance peut vous permettre d’obtenir une convention de stage pour le CAP AEPE. Attention cependant à choisir un établissement qui est en capacité de vous fournir cette convention. Par exemple, le Centre Européen de Formation propose la formation au CAP AEPE. Cette dernière vous permet d’obtenir votre convention de stage, des cours de qualité ainsi qu’un soutien pédagogique et administratif.

Sans établissement d’enseignement 

Pour réaliser les stages du CAP AEPE en candidat libre, vous pouvez également prendre contact avec des structures d’aide à l’emploi. Attention, ces organismes vous permettent de réaliser une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP), et non un stage. Cette période dure entre 1 jour et 1 mois, ne peut pas être rémunérée et est équivalente au stage.

 Le CAP AEPE demande des périodes de stage de 7 semaines, il faudra donc multiplier les demandes de conventions et les établissements dans lesquels vous réaliserez vos PMSMP.

Si vous avez moins de 26 ans, vous pouvez vous rapprocher de la mission locale. Cette dernière pourra vous fournir une convention de stage après avoir étudié dûment votre demande.

Si vous avez plus de 25 ans, vous devez vous rapprocher de Pôle Emploi. Cette structure vous permettra de réaliser une PMSMP si votre demande est acceptée et que vous répondez à l’un de ces critères :

  • Vous êtes allocataire du RSA, 
  • demandeur d’emploi, 
  • vous bénéficiez d’un contrat de sécurisation professionnelle, 
  • vous êtes titulaire d’un contrat aidé, 
  • êtes suivi dans le cadre de la Garantie jeune, 
  • ou vous bénéficiez d’un accompagnement social ou professionnel personnalisé.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.