blog - Centre Européen de Formation

Retrouvez toute l’actualité liée aux métiers de la petite enfance, de l’esthétique, de la coiffure, de la cuisine, du secteur social, sanitaire et animalier.

Recevez une brochure GRATUITE et SANS ENGAGEMENT !
1 Quel domaine vous intéresse ?
2 Dites-nous-en un peu plus sur vous
3 Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4 Indiquez-nous votre numéro de téléphone

Ouvrir un salon de coiffure en France

Publié le 14 juin 2019, par Amandine

ouvrir un salon de coiffure

Ouvrir un salon de coiffure est un projet très convoité, pour la plupart des professionnels de la coiffure, en France. Pourquoi ? Parce que le domaine de la coiffure est le second secteur de l’artisanat français et que, devenir son propre patron, est devenu le rêve de beaucoup de Français. Cependant, ouvrir son propre salon ne s’improvise pas. Découvrez toutes les règles à respecter ainsi que les démarches à réaliser pour la mise en place de votre entreprise.  

Quel diplôme pour ouvrir un salon de coiffure ?

Pour réaliser une carrière dans le domaine de la coiffure, le CAP Coiffure est le diplôme de base à obtenir. Cependant, à lui tout seul, le CAP ne suffit pas pour ouvrir un salon de coiffure. Si vous souhaitez ouvrir un salon de coiffure, vous aurez besoin de l’un de ces diplômes :

  • brevet professionnel de coiffure ;
  • brevet de maîtrise de coiffure ;
  • diplôme inscrit au RNCP dans un domaine directement lié à celui de la coiffure.

Vous ne souhaitez pas vous engager à nouveau, dans une nouvelle formation ? Si vous travaillez depuis plusieurs années en tant que coiffeur, avec un CAP Coiffure, vous pouvez obtenir le Certificat de Qualification Professionnel « Responsable de salon de coiffure » grâce à la VAE (Validation des Acquis d’Expérience). Avec ce diplôme, vous pouvez procéder à l’ouverture d’un salon de coiffure.

Pour finir sur la question des diplômes, sachez qu’il est possible d’ouvrir un salon de coiffure sans diplôme. Mais attention, cela est très réglementé. La première solution est d’embaucher des personnes titulaires du Brevet Professionnel ou du Certificat de Qualification Professionnel. Ainsi pas besoin, pour vous d’avoir le diplôme. La deuxième solution est de faire de votre salon de coiffure, un complément d’une activité principale. Et que votre salon de coiffure soit exclusivement destiné aux hommes et qu’il soit situé dans une ville de moins de 2 000 habitants.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir un salon de coiffure ?

Comme dans toute création d’entreprise, le choix du statut juridique est très important. C’est un choix qui doit être réfléchi, car il a un impact conséquent sur l’entreprise et sur votre vie personnelle.

Si vous estimez que vous n’avez pas les connaissances nécessaires pour faire le bon choix, nous vous conseillons de vous faire aider par un avocat ou un juriste. Il pourra vous aider à choisir le statut juridique le plus adapté pour votre situation. Si vous décidez d’ouvrir votre salon de coiffure seul, il vous sera certainement recommandé de choisir une société unipersonnelle (EURL ou SASU). Par contre, si vous choisissez d’ouvrir votre salon avec un ou plusieurs associez, privilégiez la société commerciale (SARL ou SAS).

Dans la mesure du possible, nous vous conseillons de ne pas opter pour le statut d’autoentrepreneur qui ne convient pas réellement à ce projet. En effet, le seuil de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est assez faible et risque de vous limiter dans le développement de votre salon.

Quelle est la réglementation spécifique aux salons de coiffure ?

Avant d’ouvrir un salon de coiffure, vous êtes dans l’obligation de respecter un certain nombre de règles :

  • La fixation des prix : Vous êtes tenus d’afficher les prix TTC et ce, de manière visible à l’intérieur et à l’extérieur du salon de coiffure. De plus, les factures doivent préciser la somme à payer HT et TTC des prestations.
  • L’accueil du public : votre salon de coiffure dans respecter l’ensemble des normes en vigueur en matière de sécurité et d’hygiène.
  • Autorisation de la SACEM : Si vous souhaitez diffuser de la musique dans votre salon de coiffure, une autorisation de la SACEM sera requise.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *