Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
Publié le 29 août 2014, par Simon

Comment traiter les aoûtats chez les animaux ?

Les animaux de compagnie qui vadrouillent dans la nature sont exposés à différents parasites. Pendant la période estivale, ce sont les aoûtats qui embêtent nos amis les bêtes. Alors comment les soigner rapidement ?

Les aoûtats font partie de la famille des acariens, ils sont invisibles à l’œil nu à cause de leur petite taille (0,3mm). Ces parasites apparaissent entre la fin-juillet et la mi-septembre. Les aoûtats adultes ne s’avèrent pas dangereux ; ce sont les larves de ces petits acariens qui correspondent aux parasites. On les trouve dans l’herbe, ou encore dans les champs. Les chiens et les chats y sont exposés très facilement.

Comment repérer la présence d’aoûtats ?

Les aoûtats provoquent des démangeaisons. Vous devez regarder aux endroits où votre animal se gratte. Si vous apercevez des petites tâches orangées, ce sont les larves des aoûtats qui se rassemblent en amas. Les larves ont une préférence pour les oreilles, les doigts, les parties génitales et la tête… A ces endroits, la peau est plus fine donc plus facile à piquer. Ces parasites peuvent provoquer des inflammations, des allergies et même des maladies. Il est donc conseillé de vite consulter un vétérinaire (généralement accompagné de son auxiliaire vétérinaire).

Quel traitement pour combattre les aoûtats ?

Les aoûtats sont traités grâce à des antiparasites externes. Ces produits existent sous plusieurs forme : en spray, shampoing, colliers. Si les lésions causées par les petits acariens sont conséquentes, il faut se rendre chez un vétérinaire. Il vous donne alors une ordonnance pour un traitement plus important.

Il existe aussi un antiparasite préventif. Si vous l’utilisez régulièrement, vous diminuez sensiblement les risques d’infection pour votre animal.