Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
salaire prothésiste ongulaire
Publié le 23 juin 2023, par Simon

Salaire prothésiste ongulaire

Dans l’univers en constante évolution de la beauté et du bien-être, les métiers spécialisés connaissent une popularité croissante. Parmi eux, celui de la prothésiste ongulaire se démarque par son aspect artistique et sa capacité à transformer des ongles ordinaires en véritables œuvres d’art. Mais au-delà de l’aspect créatif, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la rémunération potentielle de cette profession. Dans cet article, découvrons ensemble le salaire de la prothésiste ongulaire !

Quelles sont les missions de la prothésiste ongulaire ?

Passionné par la mode, l’esthétisme et le stylisme, la prothésiste ongulaire se positionne comme une experte dans l’art de sublimer les ongles. Sa clientèle, principalement féminine, bénéficie de ses conseils avisés et de ses recommandations sur les produits les plus adaptés. Doté d’une maîtrise parfaite des techniques de conception, de décoration et de pose de faux ongles tels que le gel UV et la résine, la prothésiste ongulaire exerce son métier tant chez les particuliers que dans des instituts de beauté spécialisés, souvent avec des horaires étendus, du lundi au samedi, de 9h à 19h.

En tant qu’experte de la beauté des ongles, la prothésiste ongulaire exerce un ensemble de missions variées qui visent à sublimer les mains de sa clientèle. Tout d’abord, elle joue un rôle de conseil auprès de sa clientèle, principalement féminine. Elle analyse leurs besoins, leurs préférences et leur style personnel afin de leur proposer des solutions adaptées pour mettre en valeur leurs ongles. Que ce soit pour une occasion spéciale ou simplement pour un entretien régulier, elle offre des conseils personnalisés pour obtenir le résultat souhaité.

Ensuite, la prothésiste ongulaire maîtrise l’ensemble des techniques nécessaires pour sublimer les ongles. Elle réalise des soins esthétiques tels que la manucure, la pose de vernis classique, la pose de vernis semi-permanent ou encore la pose de gel UV ou de résine pour la création d’ongles en gel. Son objectif est de garantir des ongles impeccables et mettant en valeur la beauté naturelle des mains.

En plus de travailler sur les ongles naturels, la prothésiste ongulaire est également qualifiée pour la pose de faux ongles. Elle utilise des techniques comme le gel UV ou la résine pour concevoir des extensions d’ongles ou des capsules qui offrent longueur et solidité. Elle adapte la forme et la longueur des faux ongles en fonction des préférences et des besoins de chaque cliente.

Enfin, devenir prothésiste ongulaire c’est également veiller à respecter des normes d’hygiène rigoureuses dans toutes ses pratiques. Elle assure la propreté de ses locaux, des instruments utilisés et adopte des protocoles sanitaires adéquats pour garantir la sécurité et le bien-être de ses clientes.

Les ongles, activité professionnelle rentable ?


Le métier de prothésiste ongulaire offre une rentabilité basée sur différents facteurs comme les dépenses, l’expérience et votre réputation dans le domaine. Votre statut (si vous êtes indépendant ou salarié d’une entreprise), votre formation et vos objectifs influenceront également votre rentabilité.

En tant qu’indépendante, vous pouvez fixer vos tarifs et gérer vos recettes, tandis qu’en tant que salariée, des opportunités d’évolution se présentent dans des instituts ou salons de beauté.

Quel est le salaire de la prothésiste ongulaire ?

Rémunération d’une styliste ongulaire salariée

Lorsqu’une prothésiste ongulaire travaille dans un institut de soin, elle est soumise à la Convention Collective Nationale (CNN) de l’esthétique-cosmétique, qui établit des règles pour réglementer les conditions de travail des salariés de cette profession, incluant les horaires, les congés et autres. La CNN prévoit un salaire minimum en fonction du niveau de qualification, de l’expérience et du rang hiérarchique.

Selon l’expérience, la rémunération en tant que salariée prothésiste ongulaire varie de 1500 à 2000 euros, avec un salaire horaire net de 10 à 12 euros en démarrant au SMIC. La localisation géographique et le secteur d’activité impactent également la rémunération. Des droits tels que les primes, avantages ou variables peuvent également contribuer à valoriser le salaire.

Salaire d’une prothésiste ongulaire indépendante


En travaillant à domicile (prothésiste ongulaire à domicile à domicile), la rémunération de la prothésiste ongulaire varie en fonction de son chiffre d’affaires, des taxes qu’elle paie (cotisations sociales et impôts) et de ses frais (déplacements, assurance, produits et matériel). Son chiffre d’affaires dépend du nombre de prestations réalisées dans le mois et des prix qu’elle applique. Certaines prestations, comme la pose de vernis semi-permanent, peuvent rapporter davantage. Au début, elle peut gagner moins que le SMIC, mais avec le temps et une clientèle fidèle, elle peut atteindre jusqu’à deux fois le SMIC.

Rémunération d’une prothésiste ongulaire qui a son propre institut

La rémunération d’une prothésiste ongulaire propriétaire de son institut ou bar à ongles peut connaître d’importantes variations. Certains établissements peuvent fermer en raison d’un manque de rentabilité, tandis que d’autres réalisent des bénéfices substantiels. Cela dépend de la fréquentation, des prix des prestations et des ventes complémentaires. La vente de vernis peut constituer une part significative du revenu de l’institut.

De quoi dépend le salaire d’une prothésiste ongulaire ?

Le salaire d’une prothésiste ongulaire dépend de plusieurs facteurs clés qui influencent sa rémunération. En effet, comme dans de nombreux domaines, l’expérience et le niveau de compétence jouent un rôle essentiel dans la détermination du salaire d’une prothésiste ongulaire. Les professionnels expérimentés, dotés d’une expertise avancée et d’une clientèle fidèle, ont tendance à percevoir des rémunérations plus élevées. Leur capacité à réaliser des techniques spécialisées et complexes peut également leur permettre de fixer des tarifs plus élevés.

La qualité de la formation suivie par la prothésiste ongulaire peut également avoir un impact significatif sur son salaire. Les établissements de formation réputés et les certifications obtenues peuvent augmenter la valeur perçue par les clients et justifier des tarifs plus élevés. Les prothésistes ongulaires ayant suivi des formations complètes et spécialisées sont souvent mieux rémunérées que celles qui ont suivi des formations plus basiques.

Ensuite, le lieu de travail peut avoir une influence sur le salaire d’une prothésiste ongulaire. Les régions où la demande pour ce type de service est élevée, ou les zones géographiques où le coût de la vie est élevé, ont tendance à offrir des salaires plus élevés. Les grandes villes et les destinations touristiques populaires peuvent être particulièrement lucratives pour les prothésistes ongulaires, en raison de la demande accrue et de la possibilité de servir une clientèle plus aisée.

Enfin, le type d’emploi choisi par cette professionnelle peut également influencer son salaire. Travailler en tant qu’employée dans un salon d’onglerie peut offrir un salaire fixe, tandis que l’installation en tant qu’indépendante permet davantage de flexibilité pour fixer ses propres tarifs. Les prothésistes ongulaires indépendantes ont la possibilité de déterminer leurs prix en fonction de leur expertise et de la demande de leur clientèle, ce qui peut se traduire par des revenus plus élevés.

Quelles sont les évolutions possibles ?

La carrière traditionnelle d’un prothésiste ongulaire implique généralement l’établissement d’un cabinet indépendant. En plus de fournir des services d’onglerie, ces professionnels peuvent élargir leur activité en proposant d’autres prestations, comme les rajouts capillaires, les extensions de cils, et bien d’autres encore.

Une autre voie possible consiste à obtenir un CAP Esthétique et Cosmétique pour devenir esthéticienne, ou à se spécialiser dans la formation aux métiers de l’esthétique. Ainsi, les opportunités d’évolution et de diversification de carrière sont nombreuses pour les prothésistes ongulaires ambitieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *