Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
herboristerie
Publié le 07 décembre 2023, par Simon

Qu’est-ce que l’herboristerie ?


Dans une société, où le bien-être est au cœur des préoccupations et la médecine conventionnelle, un peu boudée, les médecines alternatives ont le vent en poupe. L’herboristerie est une discipline ancestrale qui révèle les innombrables bienfaits des plantes pour notre bien-être. Découvrez les secrets des plantes médicinales, l’histoire riche de l’herboristerie en France et dans le monde, et comprenez comment cette science ancienne continue d’évoluer dans notre monde.

Herboristerie : définition


L’herboristerie désigne l’art et la science de récolter, de préparer et d’utiliser les plantes médicinales à des fins thérapeutiques. Cette discipline, vieille de plusieurs siècles, repose sur l’utilisation judicieuse des propriétés curatives des plantes pour promouvoir la santé et le bien-être. Les herboristes, praticiens de l’herboristerie, explorent les vertus médicinales des herbes, fleurs, racines et autres éléments végétaux, souvent en suivant des traditions séculaires tout en intégrant des connaissances contemporaines. Au cœur de l’herboristerie réside la conviction que la nature offre une palette variée de remèdes naturels, formant ainsi un pont entre la sagesse ancestrale et les avancées modernes en matière de santé.

Plusieurs termes désignent l’art d’utiliser certaines parties de plantes, d’arbres, d’algues et de champignons pour maintenir, rétablir ou améliorer la santé et le bien-être général. Parmi eux, on retrouve des appellations telles que l’herboristerie, l’herbalisterie (inspirée du terme anglophone) et la phytothérapie.

À la différence d’autres approches de médecine douce, l’herboristerie préconise l’utilisation intégrale de la plante et favorise l’usage de végétaux locaux. L’herboristerie est plutôt associée à l’école empirique et la phytothérapie à l’école scientifique, mais cette distinction tend à s’amenuiser, tradition et chimie profitant de plus en plus l’une de l’autre. D’autre part, les herboristes s’occupent souvent de la préparation, du mélange et de la transformation (concentrés, huiles, élixirs, onguents, etc.) des plantes et de leur culture, ce que font rarement les phytothérapeutes.

L’histoire de l’herboristerie en France


Et si on vous disait que l’herboristerie a vu le jour dès le Moyen Âge en France ? Et oui, les métiers du bien-être avaient déjà la cote ! l’histoire de l’herboristerie en France remonte à plusieurs siècles, qui témoigne d’une tradition ancrée dans la relation entre l’homme et les plantes.

  • Moyen Âge : Durant cette période, l’utilisation des plantes à des fins médicinales était courante. Les monastères, en particulier, jouaient un rôle central en cultivant des jardins d’herbes pour répondre aux besoins de la communauté.
  • Renaissance : L’intérêt accru pour les sciences, dont la botanique, durant la Renaissance a stimulé la compilation d’herbiers documentant les propriétés médicinales des plantes. Des figures éminentes telles que Jacques Dalechamps et Charles de l’Écluse ont contribué à l’essor de la botanique.
  • XVIIe et XVIIIe siècles : L’établissement des premières écoles de pharmacie au XVIIe siècle a marqué une étape cruciale dans l’institutionnalisation des connaissances pharmaceutiques, y compris sur les plantes médicinales.
  • Révolution française et XIXe siècle : La Révolution française a conduit à des changements dans le domaine médical et pharmaceutique. En 1803, la première pharmacopée française a été publiée, fixant des normes officielles pour les substances médicinales, nombreuses étant d’origine végétale.
  • Début du XXe siècle : À cette époque, l’herboristerie a atteint son apogée en France. De nombreuses boutiques prospéraient, offrant une variété de plantes médicinales et de remèdes naturels.
  • Législation contemporaine : Au fil du temps, l’évolution des pratiques médicales et de la législation a impacté l’herboristerie. En 1941, une loi a réglementé la vente des plantes médicinales, limitant certaines pratiques traditionnelles. En 2011, une nouvelle législation a restreint davantage l’utilisation et la vente des plantes médicinales par des non-professionnels de la santé.

L’herboristerie à travers le monde

Médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) constitue un ensemble de théories et de pratiques dédiées à la santé humaine. Bien au-delà d’être une simple discipline médicale, elle repose sur une philosophie qui considère le monde comme étant interconnecté.

Dans le domaine botanique, le Shennong Bencao Jing demeure une référence incontournable. Ce Materia Medica détaille des centaines de préparations à base de produits naturels, englobant des recettes à base d’herbes chinoises, mais aussi de substances végétales, animales et minérales.

Comme les autres facettes de la MTC, l’utilisation de plantes vise à harmoniser le corps et l’esprit. Orientée vers la prévention, cette forme médicinale propose des consultations personnalisées, cherchant à maintenir l’équilibre individuel et à traiter une diversité de problèmes de santé, allant des affections courantes telles que la fièvre, la toux et le rhume, aux troubles cutanés, digestifs ou neurologiques. Son champ d’application est vaste.

Médecine ayurvédique

La médecine ayurvédique, tout comme la médecine traditionnelle chinoise, se positionne en tant que système de soins holistique, revendiquant même le titre de la plus ancienne forme médicinale connue à ce jour, avec plus de 5000 ans d’existence. Conçue par les Rishis, sages de l’Inde, le terme « ayurveda » trouve son origine dans le sanskrit, où « ayur » signifie « la vie » et « veda » évoque « la science », traduisant ainsi « connaissance de la vie ».

Reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une médecine traditionnelle complète, l’ayurvéda s’appuie sur le principe fondamental des cinq éléments : la terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther (espace), recherchant un équilibre harmonieux.

Dans cette discipline, chaque individu est constitué de trois humeurs biologiques, appelées doshas :

  • le dosha pitta,
  • le dosha kapha,
  • le dosha vata.

L’optimalité de la santé requiert l’équilibre parfait entre ces trois doshas. Pour y parvenir, diverses techniques sont mises en œuvre, telles que la diététique ayurvédique, les massages, les thérapies par le son, la lithothérapie, les exercices de relaxation (yoga, respiration et méditation), la phytothérapie et l’aromathérapie.

En Inde, la médecine ayurvédique reste prépondérante, avec de nombreux centres spécialisés qui démontrent des résultats remarquables face à une variété de problèmes de santé tels que le diabète, les insomnies, les rhumatismes ou les problèmes urinaires.

Quel est le rôle d’un herboriste ?

Le métier d’herboriste représente une formidable opportunité pour celles et ceux désireux d’allier leur passion pour les plantes à un engagement en faveur de la santé naturelle. En qualité de spécialiste des plantes et de leurs propriétés thérapeutiques, l’herboriste exerce des missions diversifiées :

  • Connaître et identifier les plantes : Une solide connaissance des différentes espèces, de leurs propriétés médicinales et de leurs modes de culture est essentielle.
  • Récolter et sécher les plantes : L’herboriste procède à la cueillette dans leur milieu naturel ou son propre jardin, puis les sèche selon des méthodes spécifiques préservant leurs principes actifs.
  • Préparer des remèdes : Élaborer des produits à base de plantes (tisanes, huiles essentielles, gélules, etc.) en respectant des dosages précis, garantissant ainsi leur efficacité et leur innocuité.
  • Conseiller les patients : Écouter les clients, leur offrir des remèdes adaptés en tenant compte de leurs antécédents médicaux et des éventuelles contre-indications.
  • Animer des ateliers : Partager son savoir-faire lors de conférences ou d’ateliers sur les plantes médicinales et la santé naturelle.

Pourquoi consulter un herboriste ?

Les personnes qui consultent un herboriste, recherchent des solutions de santé naturelles et holistiques. Voici quelques raisons courantes pour lesquelles certaines personnes choisissent de consulter un herboriste :

  • Approche naturelle : Les herboristes privilégient des approches naturelles pour promouvoir la santé. Ils utilisent des plantes médicinales, des tisanes, des huiles essentielles et d’autres remèdes à base de plantes pour soutenir le bien-être général.
  • Personnalisation des soins : Les herboristes tiennent compte des besoins individuels de chaque personne. Ils évaluent le profil de santé, les antécédents médicaux et les préférences personnelles pour recommander des solutions adaptées à chaque individu.
  • Prévention : L’herboristerie met souvent l’accent sur la prévention des problèmes de santé. En utilisant des remèdes à base de plantes et des conseils en matière de mode de vie, les herboristes aident les individus à maintenir leur bien-être et à prévenir les maladies.
  • Soutien aux affections courantes : Les herboristes peuvent être consultés pour des affections courantes telles que les troubles digestifs, les problèmes de sommeil, les rhumes, les allergies, et bien d’autres. Ils offrent des alternatives naturelles aux médicaments conventionnels.
  • Complément aux traitements traditionnels : Certains individus consultent un herboriste en complément de traitements médicaux traditionnels. Les remèdes à base de plantes peuvent parfois être utilisés en tandem avec d’autres approches pour renforcer les effets bénéfiques.

Que trouve-t-on dans une herboristerie ?


Dans une herboristerie, vous pourrez trouver une grande variété de plantes en vrac. Vous pourrez les utiliser de différentes manières, selon vos préférences et votre besoin :

  • Tisanes ou thés,
  • Préparations cosmétiques (protection solaire, produits pour cheveux, soins visages),
  • Préparations alimentaire

En plus des plantes, il est possible selon les herboristeries de trouver des produits supplémentaires comme de la droguerie écologique, des semences pour jardin ou potager, des accessoires (théières, flacons, pipettes, mortiers), ou encore des livres.

Quelles différences entre un herboriste et un naturopathe ?


La naturopathie et l’herboristerie partagent leur fondement commun basé sur les plantes et la nature. Afin de discerner clairement les rôles respectifs des herboristes et des naturopathes, il est essentiel de comprendre en détail les compétences de ces professionnels.

Après avoir suivi une formation naturopathe, le naturopathe exerce une médecine préventive, visant à rétablir ou maintenir la santé de ses patients à l’aide de moyens naturels. Son expertise réside dans la capacité à stimuler le pouvoir d’auto-guérison du corps, favorisant ainsi une approche holistique.

À l’inverse, l’herboristerie, en tant que profession ancestrale distincte de la naturopathie, se concentre sur la culture, la récolte et la conservation des plantes aromatiques. L’herboriste détient une qualification spécialisée pour exploiter les propriétés curatives et préventives de ces végétaux.

Un herboriste maîtrise les méthodes d’extraction des molécules végétales, lui permettant de formuler des remèdes naturels et sains. Ces préparations peuvent être ensuite commercialisées auprès des consommateurs, offrant ainsi des alternatives naturelles aux problèmes de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *