Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
médecine douce
Publié le 08 décembre 2023, par Simon

Qu’appelle-t-on « médecine douce » ?


En France, les médecines douces font de plus en plus d’adeptes : plus de 50 % des français ont en effet déjà eu recours à ce type de médecine. Le terme « médecine douce » ou « médecine complémentaire » désigne l’utilisation de produits ou de techniques excluant tout recours aux médicaments pharmaceutiques dans le traitement de certains troubles ou certains maux. Chacune des médecines douces, a sa propre philosophie et propose une méthode atypique.

Qu’est-ce que la médecine douce ?


La médecine douce, également appelée médecine complémentaire ou médecine alternative, englobe un ensemble de pratiques thérapeutiques et de soins de santé qui diffèrent de la médecine conventionnelle ou allopathique. Ces approches sont souvent considérées comme complémentaires, car elles sont utilisées en conjonction avec la médecine traditionnelle plutôt que comme substituts complets.

Les méthodes de la médecine douce sont variées et peuvent inclure des traitements basés sur des approches naturelles, holistiques et non invasives. Il est crucial de souligner que les médecines douces sont complémentaires à la médecine conventionnelle, et en aucun cas elles ne peuvent se substituer à un diagnostic médical ou à un traitement médical.

Quels sont les différents types de médecine douce ?

Il est complexe d’établir une liste exhaustive des médecines douces. Mais l’OMS recense environ 400 pratiques différentes dont les plus connues sont :

  • Sophrologues : Après avoir suivi une formation en sophrologie, ces praticiens utilisent des techniques de relaxation, de respiration et de visualisation pour aider les individus à atteindre un état de conscience serein. La sophrologie vise à renforcer la gestion du stress et à promouvoir le bien-être physique et mental.
  • Ostéopathes : Ces praticiens se spécialisent dans le traitement des dysfonctionnements du corps en utilisant des techniques manuelles, telles que la manipulation des os, des muscles et des articulations. Ils visent à rétablir l’équilibre structurel du corps pour favoriser la santé globale.
  • Homéopathes : Les homéopathes traitent les maux en utilisant des substances naturelles fortement diluées qui, à des doses plus élevées, pourraient provoquer des symptômes similaires à ceux de la maladie. Leur approche repose sur la stimulation des mécanismes naturels d’autoguérison du corps.
  • Naturopathes : Les naturopathes encouragent l’adoption d’une hygiène de vie saine en mettant l’accent sur l’alimentation, l’exercice physique et d’autres méthodes naturelles. Ils visent à renforcer les défenses immunitaires et à favoriser l’autoguérison du corps.
  • Acupuncteurs : En se basant sur la médecine traditionnelle chinoise, les acupuncteurs utilisent des aiguilles fines pour stimuler des points spécifiques du corps, appelés points d’acupuncture. Cette pratique vise à rétablir l’équilibre du flux d’énergie, ou « Qi », dans le corps.
  • Podologues : Ces professionnels se consacrent à la santé des pieds, diagnostiquant et traitant les affections podologiques. Ils peuvent intervenir sur des problèmes tels que les douleurs, les déformations et les troubles de la marche.
  • Nutritionnistes : Après avoir suivi une formation de coach en nutrition, ces experts aident les individus à adopter des habitudes alimentaires saines pour prévenir et traiter les problèmes de santé. Ils offrent des conseils personnalisés sur l’alimentation et la nutrition.
  • Chiropracteurs : Les chiropracteurs se concentrent sur le système neuromusculosquelettique, en particulier la colonne vertébrale. Ils utilisent des ajustements manuels pour corriger les déséquilibres, soulager les douleurs et améliorer la fonction corporelle.
  • Méditation : La méditation implique des pratiques mentales et spirituelles qui favorisent la relaxation, la pleine conscience et la concentration. Elle peut être utilisée comme outil pour gérer le stress, améliorer la clarté mentale et promouvoir le bien-être émotionnel.
  • Yoga : Les coachs en yoga visent à équilibrer l’esprit et le corps. La pratique du yoga englobe des postures physiques, des exercices de respiration et de méditation pour améliorer la flexibilité, la force et la relaxation.

Comment fonctionne la médecine douce ?

La médecine alternative met également l’accent sur les thérapies naturelles, inspirées des sagesses chamaniques, ayurvédiques, ou encore du Feng Shui. Cela la rend particulièrement attrayante pour une partie croissante de la population qui s’éloigne des produits chimiques et des procédés pharmaceutiques. De plus, l’ancienneté de certaines pratiques, issues de traditions séculaires, leur confère une notoriété souvent incontestée.

Bien que la médecine holistique ait prouvé son efficacité contre les maux de la société moderne comme le stress et les maladies chroniques, elle ne peut néanmoins pas remplacer de manière définitive les avancées scientifiques. En effet, elle ne peut égaler les performances de la médecine moderne dans le traitement de maladies graves, par exemple. L’idéal serait d’opter pour une approche intégrative, où la médecine alternative devient une thérapie complémentaire aux soins classiques. Cela permettrait de soulager les symptômes désagréables tout en traitant la cause du mal de manière approfondie.

Souvent, la pratique des médecines douces s’accompagne d’une philosophie de vie étendue, s’inscrivant dans une vision globale du patient et de son existence. En contraste, la Science se concentre sur l’organe défaillant, l’isolant du reste de l’entité. La médecine non conventionnelle s’attaque aux causes plutôt qu’aux simples conséquences d’une affection.

Peut-on se faire rembourser des séances de médecine douce ?

De nos jours, la plupart du temps, les médecines dites « non-conventionnelles » ne bénéficient pas d’un remboursement de la part de l’assurance maladie. Néanmoins, quelques exceptions subsistent :

  • Acupuncture : Remboursée à hauteur de 70 % du tarif de convention si pratiquée par un acupuncteur conventionné.
  • Ostéopathie : Remboursée à hauteur de 70 % du tarif de convention si pratiquée par un médecin ostéopathe conventionné.
  • Homéopathie : Remboursée à 30 % du tarif de convention sur présentation d’une ordonnance. Les séances peuvent atteindre un remboursement de 70 % si le médecin est conventionné.
  • Mésothérapie : Les injections de substances médicamenteuses sous la peau sont remboursées à hauteur de 70 % du tarif de convention, sauf à des fins esthétiques.

À noter : En cas de non-conventionnement de votre médecin, aucun remboursement de votre assurance maladie n’est effectué, et tous les dépassements d’honoraires restent à votre charge. Ainsi, il est essentiel de disposer d’une mutuelle adaptée, prenant en charge les frais liés à la médecine alternative.

Les limites de la médecine douce


La rigueur et l’esprit critique sont des caractéristiques inhérentes aux scientifiques. Par souci d’établir des soins appropriés et des traitements efficaces, les médecins et pharmaciens ont établi des limites quant au recours à la médecine douce. En effet, les plantes renferment des principes actifs qui, lorsqu’ils sont utilisés à l’état brut sous forme d’infusion, peuvent engendrer des troubles dans des organes non ciblés. Un exemple en est l’insuffisance rénale observée chez de nombreux patients qui utilisent des plantes médicinales sans connaissance. Il est donc fortement recommandé d’en discuter systématiquement avec son médecin ou son pharmacien lors de l’utilisation de plantes ou de techniques non conventionnelles.

Cependant, il est essentiel de toujours garder à l’esprit que la médecine douce doit être employée dans des cas spécifiques. Dans le contexte d’un cancer, par exemple, le recours à la médecine douce se limite à la gestion des désagréments associés aux traitements conventionnels prescrits par les médecins ou à la période difficile que traverse le patient.

Comment se former à la médecine douce ?

Vous envisagez une reconversion professionnelle dans le domaine du bien-être ou des médecines douces non conventionnelles ? Optez pour une formation bien-être complète et sur mesure avec le Centre Européen de Formation. Nous vous accompagnons de A à Z dans le développement de votre futur métier.

Que vous aspiriez à évoluer professionnellement dans le domaine du bien-être ou que vous cherchiez à approfondir vos connaissances, notre école de formation offre une variété de programmes qui répondent à vos aspirations. Que ce soit dans le domaine de la sophrologie, de la naturopathie, de la nutrition ou du yoga, nos cours sont conçus pour vous offrir une expertise approfondie. Opter pour nos formations bien-être, c’est choisir une approche pédagogique flexible et interactive. Grâce à notre plateforme d’apprentissage en ligne, vous avez la possibilité d’étudier à votre rythme, où que vous soyez.

Au Centre Européen de Formation, nous sommes fiers de notre équipe de formateurs qualifiés et passionnés, experts dans leur domaine respectif du bien-être. Vous bénéficierez de leur savoir-faire exceptionnel, vous guidant à chaque étape de votre formation pour atteindre vos objectifs professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *