Recevez une brochure GRATUITE et SANS ENGAGEMENT !
1 Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
2 Dites-nous-en un peu plus sur vous
3 Indiquez-nous votre numéro de téléphone
4 Quel domaine vous intéresse ?
blog - Centre Européen de Formation

Le Blog du Centre Européen de Formation

Retrouvez toute l’actualité liée aux métiers de la petite enfance, de l’esthétique, de la coiffure, de la cuisine, du secteur social, sanitaire et animalier.

Ouvrir un restaurant : la démarche à suivre pour assurer son succès

Publié le 15 mai 2020, par Eva

ouvrir un restaurant

Ouvrir un restaurant nécessite de nombreuses compétences en cuisine, en management mais également en gestion de projet. Pour garantir la pérennité de votre restaurant, quelques étapes sont nécessaires pour mener à bien votre rêve.

Se poser les bonnes questions pour ouvrir un restaurant

Vouloir ouvrir son propre restaurant, c’est se lancer dans une aventure sur le long terme. Le métier de restaurateur est souvent éprouvant. C’est un projet qui naît d’une réelle passion et vous motivera dans le temps. Aussi avant de commencer les démarches, demandez-vous si vous avez les diverses compétences nécessaires pour garantir l’ouverture de votre restaurant, ou s’il vous faut un associé pour allier vos compétences.  Les ressources nécessaires sont :

  • Cuisine : que souhaitez-vous proposer comme produits ?
  • Managériale : comment allez-vous recruter et encadrer vos futurs employés ?
  • Commerciale : quels vont être vos atouts ?
  • Financière : quel budget trésorerie allez-vous accorder ?

La formation CAP Cuisine du Centre Européen de Formation vous accompagnera pour vous poser les bonnes questions et réussir votre projet. Cette formation propose également une spécialisation « création de restaurant ». Elle vous apprendra par exemple, les différentes démarches juridiques à effectuer en tant que futur restaurateur.

Trouver ce qui vous démarquera de vos concurrents

Quel que soit le style de restaurant que vous souhaitez ouvrir : italien, japonais, indien, gastronomique ou même un fast-food… des concurrents existent déjà sur ce marché. C’est pour cette raison, qu’il est important de trouver un concept différent voire innovant, qui vous apportera une valeur ajoutée. Beaucoup de choses peuvent vous démarquer. Cela peut être en lien avec votre histoire et ce que vous souhaitez transmettre à travers vos assiettes, vos origines, la provenance de vos produits, une relation privilégiée avec vos clients…

Faire une étude de la concurrence avant d’ouvrir un restaurant

En fonction du secteur géographique où vous souhaitez vous implanter, l’étude de marché est primordiale pour ne pas vous tromper. Analysez les restaurants concurrents déjà présents, ce qu’ils proposent, leurs tarifications et leurs clientèles. En les analysant, vous comprendrez les besoins du marché, pour pouvoir ouvrir un restaurant viable sur le long terme.

Il faut aussi que vous étudiez le profil de vos clients : âge, activité professionnelle, habitudes alimentaires, fréquence de fréquentation…

En fonction de ces réponses, vous pourrez trouver un emplacement correspondant à la zone de chalandise que vous souhaitez toucher et être proche de votre future clientèle.

Crée un business plan de son projet

Pour ouvrir son restaurant, il est important de créer un « business plan ». Il s’agit d’un dossier qui décrit votre stratégie commerciale et financière, pour commencer votre projet et le maintenir sur le long terme. Il regroupe vos idées et votre argumentation, ce qui vous sert d’appui à chaque étape de votre projet. Vous y ajoutez vos bilans prévisionnels et votre trésorerie. Ainsi, votre banquier aura toutes les informations dont il a besoin pour s’engager et se projeter avec vous.

Choisir le statut juridique de son restaurant

Enfin, les dernières étapes avant de concrétiser votre projet sont juridiques et administratives. Il faut tout d’abord, choisir votre statut. Il diffère en fonction de l’activité, du nombre d’employés et d’associés ainsi que de nombreux autres paramètres (chiffre d’affaires notamment).

Les différentes formes juridiques applicables pour un restaurant sont :

  • Entreprise individuelle : le restaurateur dirige seul son entreprise, on ne parle pas alors de société. Le patrimoine personnel de l’entrepreneur est confondu avec son patrimoine professionnel. En cas de faillite, ses biens privés peuvent donc être saisis.
  • SARL (Société Á Responsabilité Limitée): composée de 2 associés au minimum, l’entreprise créée est une personne morale. En cas de faillite, seul le montant du capital de la SARL peut être réclamé. Avec ce statut, le restaurateur ne verra pas ses biens privés saisis (hormis dans le cas d’une faute grave de sa part).
  • EURL (Société Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : il s’agit d’une SARL avec les mêmes caractéristiques, avec comme seule différence qu’il n’y a qu’un associé.

Une fois votre statut juridique choisi et approuvé, vous devez inscrire votre restaurant au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés). En France, toute personne qu’elle soit physique ou morale qui exerce en tant que commerçant, doit obligatoirement être inscrite dans ce registre. Une fois inscrit, vous recevrez un numéro d’identité unique et officiel appelé RCS ou numéro SIREN. Ce numéro permet à votre restaurant d’avoir une véritable identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Recevez une brochure GRATUITE et SANS ENGAGEMENT !
1 Quel domaine vous intéresse ?
2 Dites-nous-en un peu plus sur vous
3 Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4 Indiquez-nous votre numéro de téléphone