Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
reprendre un restaurant
Publié le 16 mars 2023, par Simon

Reprendre un restaurant : comment procéder ?

Afin de reprendre un établissement de restauration, il est impératif de se conformer à des règles juridiques spécifiques et d’acquérir un ensemble de compétences essentielles dans l’entreprenariat. Les compétences nécessaires incluent des connaissances techniques et commerciales, ainsi que des compétences en gestion. Découvrons ensemble comment procéder pour reprendre un restaurant !

Faut-il des autorisations particulaires pour reprendre un restaurant ?

Il est envisageable de prendre en charge un restaurant sans avoir de formation en hôtellerie, cuisine ou autres compétences dans le domaine culinaire. Mais il convient de prêter attention aux formalités nécessaires pour garantir le succès de l’investissement. Avant de se lancer dans cette aventure, il est important de suivre différentes procédures et d’obtenir les autorisations requises.

Le permis d’exploitation

Avant de reprendre un restaurant, il est nécessaire d’obtenir un permis d’exploitation qui peut être obtenu en suivant une formation courte auprès d’un organisme agréé. Cette formation a pour but de vous informer sur vos responsabilités légales en tant que gérant. Après deux jours et demi de formation (environ vingt heures), vous aurez acquis les connaissances nécessaires pour obtenir le permis d’exploitation. Ainsi, vous aurez connaissance :

  • Des normes de sécurité, d’hygiène alimentaire et d’accessibilité
  • Des conditions pour obtenir une licence de débit de boissons alcoolisées
  • Des réglementations municipales et préfectorales
  • Des obligations d’affichages à l’intérieur et à l’extérieur d’un restaurant
  • De la lutte contre l’ivresse publique, les nuisances sonores, les discriminations
  • De la protection des mineurs
  • De la diffusion de musique et d’événements sportifs
  • De la vidéoprotection

Le permis d’exploitation est valide pendant 10 ans, après quoi il faut le renouveler. Pour vous aider dans la réalisation de votre projet de reprise, vous pouvez solliciter l’aide d’un organisme et bénéficier de l’accompagnement de Pôle Emploi par exemple.

Les catégories de Licence

Les permissions nécessaires pour les restaurants varient selon les types de boissons proposées. Elles sont classées en 3 catégories principales :

  • Vente libre pour les boissons non-alcoolisées,
  • Licence III pour les boissons alcoolisées de moins de 18 degrés,
  • Licence IV pour les boissons contenant plus de 18 degrés d’alcool.

Depuis 1994, il n’est plus possible de créer une nouvelle licence IV, elle doit donc être achetée auprès d’un exploitant local souhaitant la céder dans la commune où se situe votre restaurant. Il est également possible de transférer une licence d’une région à une autre, à condition que ce ne soit pas la dernière disponible dans la commune d’origine. Il est important de noter que le nombre de licences 4 est limité à une licence pour 450 habitants, donc il est essentiel de vérifier que cette limite n’a pas été atteinte dans votre région. En général, le coût moyen d’une licence IV est de 10 000 €.

Les différentes manières de reprendre un restaurant

Se lancer dans la création ou la reprise d’une entreprise est un défi de taille. Pour réussir ce projet, il est essentiel de trouver des commerces à vendre. Heureusement, cette étape peut être relativement simple grâce aux nombreuses plateformes en ligne proposant des annonces de restaurants à vendre.

En tant qu’acquéreur trois options sont possibles :

  • Créer une société et acquérir le fonds de commerce.
  • Acheter le fonds de commerce à titre personnel.
  • Reprendre la société du vendeur.

Une fois cette étape franchie, il faut persuader le banquier que votre entreprise est viable ! Il est important de noter que sans un investissement personnel, vos chances d’obtenir un prêt sont très minces. Si vous avez suffisamment de liquidités, vous devrez créer une étude de marché convaincante pour obtenir un prêt.

Analyse du fonds de commerce

Pour les débutants, il est possible de ne pas savoir exactement la signification d’un fonds de commerce. En termes juridiques, cela fait référence à un ensemble de biens, comprenant des biens matériels comme des meubles, ainsi que des éléments immatériels comme une clientèle.

L’examen du fonds de commerce, permet d’anticiper les coûts liés aux travaux et à la publicité nécessaire pour votre investissement. De plus, cela vous permettra de mesurer les risques en étudiant la réputation du quartier et de l’établissement, ainsi que les projets d’aménagement urbain à venir et leurs impacts. Voici les cinq éléments clés auxquels il faut porter une attention particulière :

  • L’emplacement
  • Le local
  • Les équipements
  • Le personnel
  • La clientèle

Pour évaluer la qualité de l’emplacement d’un restaurant, il est important de considérer plusieurs facteurs. Tout d’abord, il faut examiner la visibilité et l’attractivité de la devanture du restaurant. De plus, il est crucial de vérifier si l’emplacement est situé dans un quartier en vogue et animé, ainsi que s’il est facilement accessible en voiture ou en transports en commun. Il est également essentiel de prendre en compte les commerces environnants, tels que les bars, les boulangeries, les traiteurs, les épiceries, les snacks, les crêperies, les brasseries et les pizzerias, qui pourraient être des concurrents directs. Bien que leur présence puisse être bénéfique, il est important de s’assurer que la concurrence ne soit pas trop féroce. Enfin, il convient de réfléchir à l’investissement éventuel dans des dépenses publicitaires.

Il faut être aussi vigilant quant à la taille et à la disposition du local. Voir si des travaux sont requis, puis penser à évaluer l’état des équipements pour savoir combien il faudrait dépenser pour les remplacer.

Analyse des motivations du vendeur

Ici, l’objectif est de favoriser la réflexion et de garantir que le vendeur est motivé par des intentions « honnêtes », c’est-à-dire qu’il ne cherche pas à vendre en raison d’une anticipation de baisse de rentabilité pour le restaurant.

Si vous avez des incertitudes, il est recommandé d’envisager l’insertion de clauses d’ajustement de prix dans le contrat de cession en cas de changements significatifs dans la performance du restaurant après sa reprise. Il est également conseillé de demander une garantie appropriée au vendeur.

Détenir un CAP Cuisine : un bel avantage pour reprendre un restaurant !

Reprendre un restaurant peut sembler être une aventure passionnante pour les passionnés de cuisine. Toutefois, la gestion d’un restaurant nécessite des compétences spécifiques, notamment en matière de cuisine. C’est pourquoi détenir un CAP Cuisine peut être un atout considérable pour les personnes souhaitant reprendre un restaurant.

Tout d’abord, le CAP Cuisine est un diplôme reconnu dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie. Il atteste des compétences techniques et professionnelles dans le domaine de la cuisine, comme la préparation des aliments, la gestion des stocks, la maîtrise des techniques culinaires, etc. Cette reconnaissance est un véritable avantage pour les repreneurs de restaurants, car elle leur permet d’être crédibles et compétents aux yeux des clients, des fournisseurs et des partenaires.

De plus, détenir un CAP Cuisine permet de mieux comprendre les exigences du métier de chef cuisinier et les attentes des clients. Les repreneurs de restaurants qui ont suivi une formation en cuisine sont mieux préparés pour gérer une équipe de cuisine, élaborer des menus, contrôler les coûts, etc. Ils ont également une meilleure connaissance des normes d’hygiène et de sécurité alimentaire, ce qui est essentiel pour garantir la qualité des plats et la satisfaction des clients.

Enfin, posséder un CAP Cuisine permet de proposer des plats de qualité et de répondre aux attentes des clients en matière de saveurs et de présentation. Les repreneurs de restaurants qui ont suivi une formation en cuisine ont une réelle expertise culinaire qui leur permet de proposer des plats originaux et de qualité, en utilisant des produits frais et de saison. Cette qualité de la cuisine est essentielle pour fidéliser les clients et générer du bouche-à-oreille positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *