Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
financer une reconversion professionnelle
Publié le 06 juin 2014, par Amandine

Financer sa reconversion professionnelle

La reconversion est un processus qui permet de trouver une activité plus en phase avec ses aspirations. Le financement de la reconversion professionnelle reste au centre des préoccupations des individus qui aspirent à changer de carrière. Ce sujet peut susciter des doutes chez certains qui envisagent de se réorienter, sachant que l’autofinancement est une option difficilement accessible pour beaucoup de personnes. Cependant, il existe de nombreux dispositifs et droits de financement disponibles selon votre situation.

Pourquoi se lancer dans une reconversion professionnelle ?

Les avantages d’une reconversion professionnelle pour une personne souhaitant changer de métier ou de domaine d’activité sont nombreux. Elle peut permettre à une personne de réaliser ses aspirations, d’acquérir de nouvelles compétences, d’améliorer ses perspectives de carrière, de se donner un nouveau départ et de diversifier ses expériences professionnelles.

Cependant, il est important de souligner que cette démarche peut être complexe et nécessiter une réflexion approfondie, une planification minutieuse et parfois même une formation pour réussir sa transition professionnelle.

Aides pour les salariés en reconversion professionnelle

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation (anciennement DIF) est un dispositif très utile pour les salariés (en CDI ou CDD) qui envisagent une reconversion professionnelle. Grâce à la réforme de la Loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », le CPF permet d’accumuler des euros pour financer une formation à tout moment.

Chaque année, un montant de 500 € (pour un travail à temps plein) est crédité sur le compte, avec un plafond de 5000 €. Les salariés non qualifiés bénéficient quant à eux d’un montant de 800 € avec un plafond de 8000 €. Le salaire est maintenu pendant la formation, ce qui est un atout non négligeable pour les salariés qui souhaitent se reconvertir tout en préservant leur situation financière.

Si le montant disponible sur le CPF n’est pas suffisant pour financer la formation envisagée, il est possible de bénéficier d’un abondement. Un des principaux avantages de la formation financée par le Compte Personnel de Formation (CPF) est que le salaire du salarié est maintenu pendant la durée de la formation, ce qui permet de limiter les impacts financiers pour le salarié.

Les formations éligibles au CPF, doivent répondre à certains critères pour être financées. Au Centre Européen de Formation, seules les formations permettant de suivre une action figurant sur « la liste unique et universelle » sont éligibles au CPF, comme par exemple le CAP Pâtissier, dont la marraine est Nina Métayer.

Plan de Développement des Compétences (PDC)

Anciennement plan de formation, le plan de développement des compétences permet aux salariés (en CDI ou CDD) de se former tout au long de leur vie professionnelle, durant leur activité. Il s’agit d’un droit individuel à la formation pour les salariés, qui peut être mobilisé pour acquérir de nouvelles compétences ou pour se reconvertir professionnellement pour changer de métier.

Pour les salariés en reconversion professionnelle, le plan de développement des compétences peut être une source de financement pour leur formation. Ce dispositif est financé par l’employeur et peut être utilisé pour financer des formations suivies en dehors du temps de travail ou pendant les heures de travail. Le salarié conserve son salaire habituel pendant la formation et les frais pédagogiques sont pris en charge par l’employeur.

Le plan de développement des compétences est donc une solution intéressante pour les salariés souhaitant se reconvertir, qui peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement financier et professionnel pour mener à bien leur projet de reconversion.

CPF de transition professionnelle (ancien CIF)

Le CPF de transition professionnelle, anciennement appelé CIF (Congé Individuel de Formation), est un dispositif permettant aux salariés en reconversion professionnelle de se former à un nouveau métier. Il s’agit d’un congé de formation qui peut être financé par le CPF et qui permet au salarié de s’absenter de son poste de travail pour se former à temps plein ou partiel.

Le CPF de transition professionnelle peut être mobilisé pour des formations certifiantes ou qualifiantes, en fonction des projets professionnels du salarié. Pendant la formation, le salarié perçoit une rémunération qui peut être prise en charge par son employeur, par un organisme financeur ou par son CPF. Il peut être effectué à temps complet (durant l’activité professionnelle) ou à temps partiel et de manière continue ou discontinue. 

Pro – A (reconversion ou promotion par l’alternance)

Le Pro-A (reconversion ou promotion par l’alternance) est un droit de formation en alternance qui permet aux salariés de se reconvertir professionnellement ou d’accéder à un poste de promotion tout en maintenant leur emploi. Le Pro-A s’adresse aux salariés en CDI, CDD et intérimaires qui remplissent certaines conditions.

La formation se déroule alternativement en entreprise et en centre de formation, afin de permettre au salarié de développer les compétences requises pour son nouveau métier. La formation est prise en charge par l’employeur et/ou par un organisme financeur, et le salarié continue de percevoir la rémunération habituelle liée à son activité, durant la formation. Il peut être mis en place à la demande du salarié ou de l’employeur pour favoriser une évolution professionnelle, une reconversion ou pour développer les compétences du salarié.

Aides pour les demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle

Aide de Retour à l’Emploi Formation (AREF)

L’Aide de Retour à l’Emploi Formation (AREF) est une aide financière destinée aux demandeurs d’emploi qui suivent une formation pour faciliter leur retour à l’emploi. Cette aide est mise en place par Pôle emploi et peut être accordée sous certaines conditions, notamment la validation préalable du projet de formation par un conseiller Pôle emploi.

Le montant de l’AREF varie selon la durée de la formation et la situation du demandeur d’emploi, et peut couvrir tout ou partie des frais de formation ainsi que les frais annexes (transport, hébergement, etc.).

Rémunération des Formations de Pôle Emploi (RFPE)

Les Formations de Pôle Emploi sont rémunérées sous forme d’une Rémunération de Formation de Pôle Emploi (RFPE) pour les demandeurs d’emploi qui y participent. Cette rémunération est destinée à compenser partiellement la perte de revenus pendant la formation. Le montant de la RFPE est calculé en fonction de la situation de chaque demandeur d’emploi et peut varier en fonction de différents critères tels que les ressources du foyer, la durée de la formation et la distance entre le lieu de formation et le domicile du demandeur d’emploi.

La RFPE est versée mensuellement, en même temps que l’allocation chômage, si le demandeur d’emploi en bénéficie.

L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR)

L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) est un droit pour les demandeurs d’emploi qui permet de se former en vue d’une embauche. Cette formation, d’une durée de 400 heures maximum, est financée par Pôle emploi et peut être réalisée dans un organisme de formation ou directement au sein de l’entreprise qui recrute.

L’objectif est de permettre au demandeur d’emploi d’acquérir les compétences nécessaires pour occuper le poste proposé par l’entreprise. La formation peut être suivie avant ou après la signature du contrat de travail. En cas de succès à la formation, l’entreprise s’engage à embaucher le demandeur d’emploi.

Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI)

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI) est un dispositif destiné aux demandeurs d’emploi qui permet de financer leur formation préalable à leur embauche par une entreprise. Cette formation a pour objectif de les préparer aux compétences requises pour le poste proposé et de faciliter ainsi leur intégration dans l’entreprise.

La POEI peut être financée par Pôle Emploi et/ou par l’entreprise qui recrute, et elle peut être suivie à temps plein ou partiel. En général, la POEI est suivie d’un contrat de travail à durée déterminée ou indéterminée avec l’entreprise qui a proposé la formation.

Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC)

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) est une formation destinée aux demandeurs d’emploi et organisée par des entreprises ou des branches professionnelles. Son objectif est de former des personnes répondant aux besoins en compétences des entreprises et d’augmenter leurs chances d’embauche.

La POEC peut être mise en place dans le cadre de projets territoriaux ou sectoriels pour répondre aux besoins spécifiques d’un secteur ou d’un territoire. Les demandeurs d’emploi peuvent être rémunérés pendant leur formation et sont assurés d’un emploi à l’issue de celle-ci.

 Actions de Formation Conventionnées (AFC)

Les Actions de Formation Conventionnées (AFC) sont des formations pour les demandeurs d’emploi qui sont conventionnées par Pôle Emploi et dispensées par des organismes de formation agréés. Ces formations visent à permettre aux demandeurs d’emploi d’acquérir de nouvelles compétences ou de se perfectionner dans leur domaine afin de favoriser leur insertion professionnelle ou leur retour à l’emploi.

Les AFC sont prises en charge financièrement par Pôle Emploi et peuvent être suivies en présentiel ou à distance, en fonction des besoins et des possibilités du demandeur d’emploi.

Aide Individuelle à la Formation (AIF)

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) est un dispositif d’aide financière destiné aux demandeurs d’emploi qui souhaitent suivre une formation pour faciliter leur retour à l’emploi. Cette aide est attribuée par Pôle Emploi et peut couvrir tout ou partie des frais de formation, tels que les frais pédagogiques, les frais de transport, d’hébergement et de restauration. Elle est accordée en fonction de la situation du demandeur d’emploi et des coûts de la formation envisagée, et est soumise à des conditions spécifiques.

Rémunération de Fin de Formation (RFF)

En France, la Rémunération de Fin de Formation (RFF) est une aide destinée aux demandeurs d’emploi en formation. Elle permet de percevoir une rémunération mensuelle durant la formation, sous certaines conditions. La RFF est réservée aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi et suivant une formation financée par celui-ci, ou par la Région, ou par l’État. La formation doit être d’une durée minimale de 2 mois et maximale de 12 mois.

Le montant de la RFF varie en fonction de la durée de la formation et de la situation personnelle du demandeur d’emploi. Le montant maximal est de 652,02 euros par mois pour une formation de 12 mois.

Pour bénéficier de la RFF, le demandeur d’emploi doit remplir certaines conditions, notamment être en formation à temps plein ou à temps partiel, ne pas percevoir d’autres indemnités liées à la formation (comme l’Allocation de Retour à l’Emploi Formation – AREF), et ne pas dépasser un certain plafond de ressources.

La RFF est une aide précieuse pour les demandeurs d’emploi qui suivent une formation, car elle leur permet de maintenir un revenu pendant la durée de la formation et de faciliter leur réinsertion professionnelle.

Aides pour les personnes handicapées en reconversion professionnelle

Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées (AGEFIPH)

L’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées (AGEFIPH) est une association française créée en 1987. Elle a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans les entreprises du secteur privé.

L’AGEFIPH est financée par une contribution des entreprises d’au moins 20 salariés, qui est destinée à financer les actions de l’association en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

L’association propose différents types d’aides et de services pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap, tels que :

  • L’aide à la formation professionnelle : l’AGEFIPH finance des actions de formation destinées à faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.
  • L’aide à l’embauche : l’AGEFIPH propose des aides financières pour inciter les employeurs à embaucher des personnes en situation de handicap.
  • L’aide à la création d’entreprise : l’AGEFIPH propose des aides financières pour faciliter la création d’entreprises par des personnes en situation de handicap.

L’AGEFIPH travaille en étroite collaboration avec les employeurs, les organismes de formation, les associations de personnes en situation de handicap, les institutions publiques et les partenaires sociaux pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et lutter contre les discriminations.

Fonds d’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP)

Le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP) est un fonds destiné à financer des actions en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans les trois versants de la fonction publique (État, territoriale et hospitalière).

Le FIPHFP est financé par les contributions des employeurs publics d’au moins 20 agents. Ces contributions sont calculées en fonction de l’effectif des agents et du taux d’emploi des travailleurs en situation de handicap dans chaque employeur public.

Le FIPHFP a pour mission de promouvoir l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique en finançant notamment :

  • Des actions de sensibilisation, de formation et d’accompagnement des employeurs publics pour favoriser l’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.
  • Des aménagements de postes de travail et des équipements adaptés pour faciliter l’emploi des personnes en situation de handicap.
  • Des aides financières pour favoriser l’embauche et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, telles que des aides à l’aménagement de poste, des aides au recrutement, des aides à la formation, etc.

Le FIPHFP travaille en partenariat avec les employeurs publics, les organisations syndicales, les associations de personnes en situation de handicap, les institutions publiques et les partenaires sociaux pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans la fonction publique.

Financer seul sa reconversion professionnelle

Il est possible de financer soi-même sa reconversion professionnelle, mais cela peut être un défi selon ses moyens financiers et la formation envisagée. Voici quelques options pour financer sa formation à distance pour entamer sa reconversion :

  • Utiliser ses propres économies : Si vous avez des économies, vous pouvez réaliser un financement de tout ou partie de votre reconversion professionnelle.
  • Demander un prêt : Vous pouvez également solliciter un prêt bancaire pour financer votre reconversion professionnelle, mais cela peut être difficile si vous ne disposez pas de garanties suffisantes.
  • Bénéficier d’aides publiques : Il existe plusieurs aides publiques pour financer une reconversion professionnelle, telles que le Compte Personnel de Formation (CPF), le dispositif de transition professionnelle ou encore la validation des acquis de l’expérience (VAE). Ces aides sont conditionnées par votre situation professionnelle et la formation envisagée.
  • Trouver un employeur qui finance la formation : Certains employeurs peuvent financer tout ou partie de la formation de leurs employés dans le cadre d’un plan de formation ou d’un projet professionnel.

Il est important de s’informer sur les coûts de la formation envisagée, les délais de mise en œuvre des différentes aides, ainsi que les conditions pour les obtenir. Il est également recommandé de réfléchir soigneusement à son projet de reconversion professionnelle et de se faire accompagner par des professionnels pour faciliter sa réalisation.

Comment se reconvertir sans perte de salaire ?

Se reconvertir sans perte de salaire est un défi complexe, mais cela peut être possible en adoptant différentes stratégies telles que la transition progressive vers le nouveau métier en travaillant à temps partiel, l’utilisation du CPF pour financer des formations éligibles, la recherche d’un employeur proposant des programmes de reconversion professionnelle ou la création de son propre emploi.

Cependant, chaque stratégie comporte des risques et des avantages différents, et il est important de bien réfléchir avant de prendre une décision. Il est recommandé de se faire accompagner par des professionnels pour réussir sa reconversion professionnelle tout en préservant son niveau de salaire.