Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
architecture web
Publié le 29 septembre 2023, par Simon

Architecture web : l’essentiel à connaître

L’architecture web, bien qu’elle reste souvent dans l’ombre des superbes designs et des fonctionnalités innovantes des sites web modernes, est véritablement la pierre angulaire de toute expérience en ligne réussie. Imaginez un site web comme une maison : pour qu’elle soit solide, fonctionnelle et agréable à vivre, il faut une base solide, une structure bien pensée, et une conception soignée. C’est précisément ce que l’architecture web représente dans le monde numérique.

Qu’est-ce que l’architecture web ?

L’architecture web peut être comparée à la structure fondamentale d’un site web, déterminant la façon dont ses éléments interagissent, se présentent et fonctionnent pour les utilisateurs. Comme la charpente d’un bâtiment garantit sa solidité et sa stabilité, l’architecture web assure la performance, la stabilité et la convivialité d’un site internet. Elle englobe la répartition des rôles entre le serveur et le navigateur, la gestion des bases de données, le traitement des requêtes, ainsi que l’organisation des fichiers, des médias et des contenus.

Elle représente le schéma directeur qui oriente la création et le bon fonctionnement d’un site web, exerçant un rôle essentiel dans la façon dont les utilisateurs interagissent avec le contenu en ligne. Une architecture web bien élaborée favorise non seulement une expérience utilisateur fluide, mais elle contribue aussi à la sécurité, à la capacité d’adaptation et à la facilité de maintenance du site.

Quels sont les différents types d’architectures web ?

Architecture à page unique

L’architecture des Applications Web Progressives (Progressive Web Applications ou PWA) repose sur le modèle des Applications à Page Unique (SPA) en ajoutant des fonctionnalités hors ligne à vos applications web. Pour mettre en œuvre ces PWA, on fait usage de technologies telles que Capacitor et Ionic, assurant ainsi une expérience utilisateur homogène sur toutes les plateformes.

Tout comme les SPA, les PWA se distinguent par leur fluidité et leur transparence. Elles offrent également la possibilité d’être installées sur les appareils des utilisateurs, grâce aux workers de service, garantissant ainsi une expérience uniforme pour vos utilisateurs.

Cependant, il est important de noter que l’optimisation pour le référencement peut s’avérer complexe pour ces applications, et la mise à jour des PWA déjà installées peut présenter des défis supplémentaires.

Architecture d’application web progressive

L’architecture d’une Application à Page Unique (SPA), comme son nom l’indique, repose sur un principe de simplicité : l’ensemble de l’application fonctionne à partir d’une seule page. Une fois que l’utilisateur a lancé l’application, il n’a pas besoin de naviguer vers d’autres pages web. Cette approche confère à l’application une dynamique lui permettant de charger et d’afficher dynamiquement les contenus correspondant aux besoins des utilisateurs pendant leur exploration de l’application elle-même.

Les SPA sont réputées pour leur capacité à offrir une expérience utilisateur rapide et fluide. Toutefois, elles se distinguent nettement des sites web traditionnels et peuvent représenter un défi en matière d’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO).

Architecture rendu côté serveur

Dans l’approche du Rendu Côté Serveur (Server-Side Rendering ou SSR), les pages web du frontend sont générées sur un serveur backend (travaillées par le développeur backend) à la suite de la demande de l’utilisateur. Cette méthode a pour avantage de décharger le dispositif client, qui reçoit alors une page web statique comprenant du HTML, du CSS et du JavaScript.

Les applications SSR sont particulièrement appréciées dans les secteurs tels que les blogs et le commerce électronique, en raison de leur facilité de gestion des liens et de leur aptitude à être bien référencées par les moteurs de recherche. De plus, elles assurent des temps de chargement initiaux rapides, car le client n’a pas besoin d’exécuter du code JavaScript pour afficher les contenus à l’écran.

Architecture d’applications pré-rendues

L’architecture des applications pré-rendues, également connue sous le nom d’architecture de génération de sites statiques, repose sur la pré-génération et le stockage des pages web frontend de l’application sous forme de fichiers HTML, CSS et JavaScript simples sur le serveur. Lorsqu’un utilisateur demande une page, celle-ci est extraite et affichée immédiatement, ce qui confère à l’application web une réactivité exceptionnelle et des temps de chargement minimaux. Cependant, cette approche rallonge le processus de développement de l’application, car les pages web doivent être générées lors de la phase de construction.

Les applications web pré-rendues conviennent parfaitement pour la création de contenu statique, tel que des blogs ou des descriptions de produits peu susceptibles de changer fréquemment. Il est également possible d’utiliser des modèles pour simplifier la conception des pages web. Toutefois, cette architecture se révèle pratiquement inadaptée à la construction d’applications web dynamiques.

Étant donné que chaque possible trajet dans l’application est pré-généré pendant la phase de construction, il est impossible d’intégrer des trajets dynamiques tels que ceux mentionnés précédemment. En effet, il existe une multitude infinie de combinaisons qui ne peuvent pas être préalablement générées pendant le processus de construction (et cela ne serait pas non plus pertinent).

Architecture d’application isomorphe

Les applications isomorphes représentent une fusion habile des concepts de rendu côté serveur et des applications à page unique (SPA). Pour clarifier, elles débutent leur parcours en étant initialement générées sur le serveur, à l’image des applications classiques en rendu côté serveur. Une fois transférées vers le client, ces applications s’activent et intègrent le DOM virtuel, optimisant ainsi leur traitement côté client pour plus de rapidité et d’efficacité. Cette évolution les transforme essentiellement en des applications à page unique.

L’architecture des applications isomorphes capitalise sur les avantages des deux approches. Elle offre la réactivité et l’expérience utilisateur performante propre aux SPA, tout en garantissant un rendu initial rapide et une prise en charge complète du référencement (SEO) et des liens, caractéristiques du rendu côté serveur.

L’architecture micro-services

L’architecture micro-services a été développée pour adresser les problèmes inhérents à l’architecture orientée services. Dans ce cadre, les micro-services constituent des éléments encore plus modulaires qui se combinent pour former une application web. Toutefois, ce qui les caractérise, c’est leur engagement à maintenir chaque composant de petite taille et à le cloisonner de manière stricte. Cette cloisonnement implique en substance que chaque micro-service possède son propre code et ses propres données, limitant au maximum ses dépendances vis-à-vis des autres micro-services.

L’architecture des micro-services s’avère sans doute la plus appropriée pour la création d’applications destinées à évoluer vers une utilisation par un grand nombre d’utilisateurs, potentiellement des milliers, voire des millions. Chaque composant est conçu pour être robuste, évolutif et facile à entretenir. Cependant, il convient de noter que la gestion du cycle de vie DevOps d’une application basée sur des micro-services demande des efforts supplémentaires, ce qui peut la rendre moins adaptée pour des cas d’utilisation de plus petite envergure.

Architecture sans serveur

L’architecture sans serveur, un concept relativement récent dans le domaine des architectures d’applications web, se concentre sur la décomposition de votre application en fonctions spécifiques qu’elle doit exécuter. Ces fonctions sont ensuite hébergées sur des plates-formes de type FaaS (Function-as-a-Service) et agissent comme des fonctions activées au moment des requêtes.

Contrairement à la plupart des autres architectures évoquées ici, les applications créées selon le paradigme sans serveur ne sont pas constamment actives. Elles se comportent comme des fonctions : elles restent en attente jusqu’à leur invocation, puis elles exécutent le processus préalablement défini et renvoient un résultat. En raison de cette nature, elles permettent de réduire considérablement les coûts de maintenance et offrent une grande évolutivité avec un minimum d’efforts. Cependant, elles peuvent rencontrer des limitations lorsqu’il s’agit d’exécuter des tâches de longue durée avec ces composants.

Pourquoi réaliser l’architecture d’un site internet ?

L’importance de réaliser l’architecture web

L’architecture web constitue un élément essentiel de tout projet de développement de site web. Elle joue un rôle déterminant dans l’organisation et l’interconnexion optimale des différents composants du site pour garantir son bon fonctionnement.

Une architecture web bien conçue est indispensable pour assurer une performance optimale du site. Pour cela, il faut réduire les temps de chargement des pages, optimiser les requêtes serveur et en limitant les erreurs et les bugs du site.

En plus, elle contribue à renforcer la sécurité du site en mettant en place des mesures de protection telles que des pare-feux, des filtres de requêtes, des mises à jour de sécurité régulières, etc.

Comment réaliser l’architecture web ?

Dans les métiers informatiques il est peu courant et inhabituel de créer une application en développant directement son code informatique en ligne. C’est pourquoi cette approche requiert un travail substantiel, une planification minutieuse, ainsi qu’un engagement constant de la part de l’équipe chargée du développement de ce type de système informatique.

C’est la raison pour laquelle il est impératif de mettre en place une architecture pour votre application web. Lorsque vous travaillez en équipe sur une application web, l’une des premières étapes consiste à rassembler tous les intervenants autour d’une table afin de définir les points essentiels du projet et de réfléchir aux différents composants de l’application.

Par la suite, l’architecture vous permettra de mieux appréhender les objectifs de votre application, d’améliorer la qualité de son code (qu’il s’agisse de PHP, HTML, JavaScript ou XML), de réviser les fonctionnalités du site, et d’approfondir son service. Elle offre également une vision complète de votre système web, vous permettant d’analyser minutieusement les différentes couches de son fonctionnement.

Les multiples possibilités d’application que vous pouvez créer sont étroitement liées aux diverses architectures que vous pouvez concevoir. Dans ce contexte, il est judicieux de concevoir une ou plusieurs architectures en fonction des différents niveaux de votre site web. Plusieurs paramètres importants doivent être pris en compte, notamment le profil de l’utilisateur, le budget alloué, le langage de programmation, le framework à utiliser, l’objectif d’utilisation, ainsi que les meilleures pratiques associées.

Qui est en charge de la création et de la maintenance de l’architecture d’un site web ?

La planification et la gestion de l’architecture d’un site web ou d’une application web sont habituellement confiées à des experts en informatique, notamment des architectes web, des développeurs web, des ingénieurs logiciels, des administrateurs système ou des spécialistes de la sécurité informatique.

Les architectes web sont chargés de concevoir l’ensemble de l’architecture du site web en définissant les différentes couches et composants du système, les flux de données et les interactions entre les éléments du site. Ils travaillent de concert avec les développeurs web pour mettre en place cette architecture et en assurer la maintenance.

Technologies et langages Web

Les langages essentiels en développement web

Les langages de programmation jouent un rôle central dans le développement web moderne. Ils sont les fondations sur lesquelles reposent toutes les fonctionnalités et l’interactivité que les utilisateurs attendent d’un site web. Voici quelques-uns des langages essentiels que tout architecteur web doit connaître :

  • HTML (HyperText Markup Language) : HTML est le langage de balisage de base qui permet de structurer le contenu d’une page web. Il définit les éléments tels que les titres, les paragraphes, les images, les liens et les formulaires. Sans HTML, il serait impossible de créer la structure même d’une page web.
  • CSS (Cascading Style Sheets) : CSS est utilisé pour la mise en forme et la présentation des pages web. Il permet de définir les styles, les couleurs, les polices, les marges, les espacements et bien plus encore. CSS est essentiel pour rendre un site web attrayant et convivial. Il est très utilisé par les Développeur Front-End.
  • JavaScript : JavaScript est un langage de programmation côté client qui permet d’ajouter des fonctionnalités interactives aux sites web. Il est largement utilisé pour la manipulation du DOM (Document Object Model), les animations, la validation des formulaires et l’interaction avec les serveurs.
  • PHP : PHP est un langage de script côté serveur qui est souvent utilisé pour la création de sites web dynamiques. Il peut être intégré dans des pages HTML pour générer du contenu dynamique, interagir avec des bases de données et gérer les sessions utilisateur.
  • SQL : SQL (Structured Query Language) est utilisé pour gérer les bases de données. Les bases de données sont au cœur de nombreux sites web, stockant des informations telles que les utilisateurs, les produits, les commentaires, etc. SQL permet d’effectuer des opérations de lecture, d’écriture et de mise à jour de données dans une base de données.
  • Python : Bien que moins courant en développement web que d’autres langages, Python gagne en popularité en raison de sa polyvalence. Il est utilisé pour le développement web grâce à des frameworks tels que Django et Flask. Python est également employé pour des tâches connexes telles que l’automatisation et l’analyse de données.

Pour apprendre les langages essentiels du développement web, nous vous conseillons de suivre une formation de developpeur web. À distance, avec le Centre Européen de Formation, vous pouvez suivre cette formation à votre rythme, d’où vous voulez et quand vous voulez.

Choix des technologies selon le projet

Le choix des technologies est l’une des décisions les plus cruciales lors de la conception d’une architecture web. Chaque projet web est unique, et donc, il n’existe pas de solution universelle. Lorsque vous considérez les technologies à utiliser, voici quelques facteurs clés à prendre en compte :

  • Objectifs du projet : Tout d’abord, comprenez les objectifs de votre projet. S’agit-il d’un site web statique ou dynamique ? Quelles sont les fonctionnalités requises ? Comprendre les besoins de base vous aidera à déterminer quelles technologies sont adaptées.
  • Évolutivité : Envisagez l’avenir. Si vous prévoyez une croissance rapide du trafic ou des fonctionnalités supplémentaires, choisissez des technologies qui permettent une évolutivité aisée, telles que des architectures orientées microservices.
  • Sécurité : La sécurité est primordiale. Les technologies que vous utilisez doivent être à jour et offrir des mécanismes de sécurité robustes pour protéger les données sensibles et les utilisateurs.
  • Performance : La performance est essentielle pour offrir une expérience utilisateur optimale. Optez pour des technologies qui peuvent gérer efficacement les demandes, minimiser les temps de chargement et maintenir une réactivité élevée.
  • Budget : Considérez les coûts associés à chaque technologie. Certaines solutions open-source peuvent réduire les dépenses, mais nécessitent peut-être plus de temps de développement.
  • Équipe de développement : Assurez-vous que votre l’équipe de développement a de l’expertise dans les technologies que vous envisagez d’utiliser. Une familiarité avec un langage ou un framework particulier peut accélérer le développement et minimiser les erreurs.
  • Compatibilité : Assurez-vous que les technologies que vous choisissez sont compatibles entre elles. Vous ne voulez pas être confronté à des problèmes d’intégration majeurs plus tard dans le processus.
  • Communauté et Support : Les technologies bien établies bénéficient souvent d’une grande communauté d’utilisateurs et de ressources de support. Cela peut être un avantage précieux pour résoudre rapidement les problèmes et trouver des solutions.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *