Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
métiers petite enfance bien payés
Publié le 30 mai 2023, par Simon

Quels sont les métiers de la petite enfance qui payent le mieux ?

Trouver un métier alliant passion et rémunération peut sembler être un défi de taille. Cependant, il existe un domaine où l’amour du travail et un salaire attractif convergent harmonieusement : celui de la petite enfance. Les métiers liés à la petite enfance offrent une combinaison unique d’épanouissement personnel et de stabilité financière, constituant ainsi une voie professionnelle prometteuse pour ceux qui souhaitent travailler avec les jeunes enfants tout en bénéficiant d’une rémunération gratifiante. Ainsi découvrons ensemble les différents métiers de la petite enfance qui sont bien payés.

L’auxiliaire de puériculture : dans la liste des métiers de la petite enfance bien payés

L’auxiliaire de puériculture fait partie des premiers métiers de la petite enfance qui sont bien payés. Cette dernière est chargée de s’occuper des enfants, qu’ils soient en bonne santé, malades ou handicapés. Ce métier est généralement exercé par des femmes et elle travaille souvent sous la supervision d’un éducateur ou d’une infirmière. Ses principales responsabilités consistent à prodiguer les soins nécessaires aux enfants et à les divertir avec des activités stimulantes et éducatives.

Les tâches d’une auxiliaire de puériculture varient en fonction de son lieu de travail. Elle peut être amenée à prendre soin d’enfants handicapés, atteints de pathologies chroniques, victimes de maltraitance ou en situation de risque d’exclusion. L’objectif principal de l’auxiliaire de puériculture est d’assurer le bien-être de l’enfant tout en favorisant son autonomie et son développement.

Rémunération

En ce qui concerne la rémunération des auxiliaires de puériculture dans la fonction publique territoriale, elle dépend de leur grade et de leur échelon. Pour les auxiliaires de puériculture de classe normale, le salaire après un CAP Petite Enfance, mensuel brut varie entre 1 726 € et 2 483 €. Quant aux auxiliaires de puériculture de classe supérieure, leur salaire mensuel brut se situe entre 1 852 € et 2 691 €.

L’assistante maternelle

En l’absence des parents, l’assistante maternelle assure le bien-être, l’éducation et la sécurité des enfants. Elle s’occupe de leur alimentation, les fait sortir, leur prodigue des soins et joue avec eux. En général, toutes ses actions sont entreprises en accord avec les parents.

La plupart du temps, l’assistante maternelle accueille les enfants chez elle pendant la journée, lorsque les parents travaillent. Elle peut également exercer en tant que garde d’enfant au domicile des parents, dans ce cas, les enfants dont elle s’occupe peuvent avoir jusqu’à 10 ans. Cette approche permet aux enfants de rester dans leur environnement familier. Par exemple, un enfant malade peut rester dans son lit sans avoir à se déplacer.

De la nourriture aux sorties en passant par les jeux et la toilette, l’assistante maternelle fait un compte-rendu des activités de l’enfant à ses parents en fin de journée.

Ce métier requiert un bon équilibre émotionnel et une grande patience. Les horaires sont très flexibles et dépendent des besoins de l’enfant ainsi que des contraintes horaires des parents.

Rémunération

La plupart des assistantes maternelles travaillent de manière indépendante à leur domicile et sont rémunérées directement par les parents. Elles peuvent également être employées dans une maison d’assistants maternels ou dans une crèche familiale municipale, où les enfants sont accueillis à domicile avec des moments de regroupement au sein de la crèche.

D’après la convention collective nationale des assistants maternels du particulier employeur, il est stipulé que chaque heure de travail par enfant doit être rétribuée avec un minimum de 2,86 € brut (au 1er janvier 2020). En plus de ce salaire, une indemnité d’entretien est également prévue.

Les tarifs peuvent être plus élevés dans les situations où il y a peu d’options alternatives et un faible nombre d’assistantes maternelles disponibles. De plus, il est possible que les tarifs varient entre la région parisienne et les autres régions de province.

L’ATSEM : un métier de la petite enfance bien payé

Chaque matin, l’agent territorial spécialisé des écoles maternelles accueille les enfants et leurs parents pour assurer une entrée à l’école harmonieuse. L’ATSEM doit établir de bonnes relations avec les parents et instaurer la confiance des enfants grâce à une attitude chaleureuse et souriante.

Tout au long de la journée, les responsabilités de l’ATSEM sont diverses : aider les enfants à s’habiller et se déshabiller, les accompagner aux toilettes, les assister pendant les repas, les coucher pour la sieste, distribuer les goûters et leur offrir réconfort et soins en cas de petits bobos. En plus de ces tâches, l’ATSEM apporte son soutien à l’enseignant en préparant et rangeant le matériel (peinture, pinceaux, papier…), en organisant des activités ludiques (jeux, ateliers manuels), en décorant la salle de classe, en préparant les fêtes et en accompagnant les sorties en groupe.

Par ailleurs, l’ATSEM assure quotidiennement l’entretien des équipements et des locaux, en respectant les normes d’hygiène et de sécurité.

Avec la réforme des rythmes scolaires initiée en 2013, les ATSEM ont également pour mission d’assister les animateurs pendant les activités périscolaires. Ce métier requiert des compétences relationnelles, de l’adaptabilité, de la patience, de l’écoute et de la polyvalence. L’ATSEM exerce généralement dans une école maternelle publique, mais peut également travailler dans un centre de loisirs municipal, notamment les mercredis et pendant les vacances scolaires.

Rémunération

La rémunération de l’ATSEM dans la fonction publique territoriale dépend à la fois de son grade et de son échelon, selon les données en vigueur au 2 octobre 2022.

  • Pour l’ATSEM principal de 2e classe, le salaire mensuel brut varie de 1 653 € à 2 037 €.
  • Pour l’ATSEM principal de 1re classe, le salaire mensuel brut se situe entre 1 721 € et 2 294 €.

L’éducateur de jeune enfant 

Dans la suite des métiers de la petite enfance qui sont bien payés, nous retrouvons celui d’éducateur de jeunes enfants. Ce dernier a pour responsabilité d’assurer l’éducation des enfants âgés de la naissance à 7 ans. À travers des jeux et des activités stimulantes, l’éducateur cherche à initier les tout-petits au langage, aux habitudes d’hygiène et de sécurité, ainsi qu’aux règles de vie en société.

Son rôle principal est de favoriser la créativité des enfants et de les aider à développer leur autonomie et leur sociabilité. En travaillant étroitement avec les parents, il veille à maintenir la continuité éducative en respectant le milieu familial, social et culturel.

L’éducateur de jeunes enfants accorde une attention particulière aux enfants qui rencontrent des difficultés et les accompagne dans leur apprentissage.

Il travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire et établit des partenariats avec d’autres professionnels dans les domaines de l’éducation, de la culture, du social, du médico-social et du sanitaire.

La plupart des éducateurs de jeunes enfants exercent leur métier dans des structures d’accueil pour jeunes enfants, telles que les crèches, les pouponnières, les haltes-garderies et les relais assistants maternels. Ils peuvent également être employés dans des ludothèques, des services pédiatriques d’hôpitaux, des instituts médico-éducatifs, des centres médico-psycho-pédagogiques, des établissements pour enfants handicapés et des foyers de l’enfance.

Rémunération

La rémunération des Éducateurs de Jeunes Enfants (EJE) varie en fonction de leur expérience et du type d’employeur. Dans le secteur privé, un EJE débutant peut s’attendre à un salaire mensuel brut d’environ 1 680 € dans une structure associative. Puis, dans le secteur public, le salaire mensuel brut d’un EJE débutant se situe entre 1 891 € et 2 871 € en classe normale, et entre 2 100 € et 3 040 € en classe supérieure.

L’animateur périscolaire : dans la liste des métiers de la petite enfance bien payés

L’animateur périscolaire supervise des groupes d’enfants pendant la période qui suit la fin des cours jusqu’à l’arrivée des parents. Sa responsabilité principale est d’assurer à la fois leur sécurité et leur développement.

Pour ce faire, il conçoit des activités qui allient amusement et apprentissage, en utilisant des jeux, des activités créatives et, si son diplôme le permet, des activités sportives. Il veille à la sécurité des enfants, s’assure du bon déroulement des activités et intervient en cas de conflits entre les enfants.

En soit, l’animateur périscolaire maintient une communication régulière avec les parents. Il suit de près le développement de chaque enfant afin de pouvoir leur fournir un rapport détaillé sur leurs progrès et les éventuelles difficultés rencontrées.

L’animateur périscolaire possède une aisance naturelle lorsqu’il interagit avec des enfants de tous âges. Sa créativité, sa chaleur humaine et sa patience font partie intégrante de son caractère. Grâce à son adaptabilité et à son endurance, il reste constamment vigilant pour assurer la sécurité des enfants sans faille. Il sait jongler habilement entre bienveillance et autorité.

De plus, l’animateur périscolaire se montre curieux. Il s’intéresse activement aux questions pédagogiques et est prêt à remettre en question ses propres idées afin d’imaginer de nouvelles activités.

Rémunération

Le salaire de l’animateur périscolaire ne correspond pas pleinement à ses responsabilités. Au début de sa carrière, il est rémunéré au SMIC horaire, mais il peut augmenter progressivement pour atteindre en moyenne environ 2000€ par mois au cours de sa carrière. Cependant, la plupart du temps, l’animateur périscolaire travaille à mi-temps, ce qui affecte ses revenus.

FAQ MÉTIERS DE LA PETITE ENFANCE LES MIEUX PAYÉS

Quelle formation est requise pour accéder aux métiers de la petite enfance les mieux payés ?

La plupart des métiers bien rémunérés dans la petite enfance nécessitent une formation spécialisée. La formation de base est la formation CAP Petite Enfance. Pour les postes avec plus de responsabilité, comme par exemple directeur de crèche, demande souvent un diplôme d’éducateur de jeunes enfants (EJE) ou une formation en management, tandis que le poste de psychomotricien nécessite un diplôme spécifique en psychomotricité.

Les postes de la petite enfance dans le secteur public sont-ils mieux rémunérés que dans le privé ?

La rémunération dans le secteur public est souvent plus réglementée et peut offrir des avantages supplémentaires (sécurité de l’emploi, retraite), tandis que le secteur privé peut proposer des salaires plus élevés pour certains postes, surtout avec des responsabilités de gestion ou dans des structures privées haut de gamme.

Les spécialisations dans le domaine de la petite enfance peuvent-elles influencer la rémunération ?

Oui, les professionnels spécialisés (par exemple, en psychomotricité, en autisme, ou en pédagogies alternatives) peuvent souvent prétendre à des rémunérations plus élevées en raison de leur expertise spécifique et de la demande pour ces compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Quels sont les métiers de la petite enfance qui payent le mieux ?
  1. Je suis sarba makanda
    J’aime bien travailler avec les enfants
    Mon plus rêve de toute ma vie j’ai toujours rêvé
    De reste là où il y’a des enfants parce que j’adore les enfants
    Je serai très fière de travailler à côté d’eux !

  2. Ce sont des secteurs mal rémunéré par rapport au responsabilité a la pénibilité du travail, les nombreuse manifestations pour l’augmentation des salaires ont eu lieu, on est toujours pas payée a la hauteur de ce que nous faisons