Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
différences entre ASV, AVQ, ASA
Publié le 08 juin 2023, par Simon

Les différences entre ASV, AVQ, ASA

Si vous êtes passionné par les animaux et souhaitez travailler dans le domaine de la santé animale, il est essentiel de comprendre les distinctions entre ces trois professions. Nous explorerons les qualifications, les responsabilités et les opportunités de carrière spécifiques à chaque rôle. Que vous envisagiez une carrière en tant qu’ASV, AVQ ou ASA, cet article vous aidera à prendre des décisions éclairées pour votre avenir professionnel.

Différences entre ASA et ASV


Dans le milieu animalier, il est fréquent de confondre les métiers d’Auxiliaire de Santé Animale (ASA), d’Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire (ASV).

Les différences entre les fonctions d’ASA et d’ASV se situent principalement au niveau du diplôme obtenu et de la rémunération. Cependant, les tâches effectuées sont essentiellement les mêmes et correspondent à celles d’un assistant ou d’une assistante vétérinaire.

Devenir ASV signifie obtenir le titre d’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) qui représente la plus haute qualification existante pour acquérir les compétences d’un auxiliaire vétérinaire

Quant à la profession d’Auxiliaire de Santé Animale (ASA), aucun diplôme n’est nécessaire mais il vous faudra de solides connaissances théoriques et pratiques. Pour cela, suivre une formation auxiliaire vétérinaire est indispensable pour acquérir toutes les compétences nécessaires à l’exercice de ce métier avec les animaux.

L’Auxiliaire de Santé Animale (ASA)

Les fonctions de l’ASA

Les fonctions d’un Auxiliaire de Santé Animale (ASA) peuvent varier en fonction de l’établissement dans lequel il travaille, mais voici quelques-unes des missions généralement effectuées par un ASA :

  • Accueil des clients : L’ASA peut être chargé d’accueillir les propriétaires d’animaux et de les orienter vers les différentes zones de la clinique vétérinaire.
  • Gestion des rendez-vous : L’ASA peut prendre les appels téléphoniques, fixer les rendez-vous et gérer l’agenda de la clinique.
  • Préparation des dossiers : Avant les consultations, l’ASA peut préparer les dossiers médicaux des animaux, en vérifiant les informations et en rassemblant les antécédents médicaux.
  • Assistance lors des consultations : L’ASA peut accompagner le vétérinaire lors des consultations, en aidant à la contention des animaux et en prenant des notes sur les symptômes et les recommandations du vétérinaire.
  • Soins de base aux animaux : L’ASA peut être responsable de tâches telles que l’alimentation des animaux hospitalisés, le nettoyage des cages et des installations, et le maintien de l’hygiène générale de la clinique.
  • Préparation des instruments et du matériel : L’ASA peut préparer les instruments chirurgicaux, les équipements médicaux et les médicaments nécessaires aux interventions ou aux traitements.
  • Assistance en salle d’opération : Dans certains cas, l’ASA peut aider le vétérinaire lors des interventions chirurgicales, en fournissant les instruments nécessaires, en surveillant l’anesthésie ou en assistant dans les procédures de stérilisation.
  • Sensibilisation et éducation des propriétaires d’animaux : L’ASA peut fournir des informations de base aux propriétaires d’animaux sur les soins post-traitement, les vaccinations, l’administration de médicaments, etc.

Les responsabilités de l’ASA

Dans un cabinet ou une clinique vétérinaire, c’est le poste de vétérinaire qui endosse le plus de responsabilités. Néanmoins, l’Auxiliaire de Santé Animale ou l’Auxiliaire Vétérinaire peut avoir certaines responsabilités en fonction du contexte spécifique de travail et des réglementations locales.

L’ASA travaille en étroite collaboration avec le vétérinaire pour fournir des soins aux animaux. On peut inclure des consultations, des interventions chirurgicales et des procédures médicale. Le vétérinaire peut demander à son bras droit, la contention et la manipulation sécuritaire des animaux pendants les examens. Ou encore, l’Auxiliaire de Santé Animale peut également gérer les prises de sang, les radiographies, les pansements, etc.

Les compétences requises pour devenir ASA

Même avec une passion débordante pour les animaux, il est important d’avoir certaines qualités pour devenir Auxiliaire de Santé Animale :

  • Polyvalence : Pour devenir Auxiliaire de Santé Animale, il est essentiel de pouvoir gérer des tâches variées telles que la gestion du secrétariat, la comptabilité, les soins individualisés prodigués à chaque animal, ainsi que l’hygiène de la clinique.
  • Sens du contact : Les visites chez le vétérinaire sont souvent source d’angoisse pour les propriétaires d’animaux blessés ou malades. Ils ont besoin d’une oreille attentive et de réponses rapides à leurs questions.
  • Solides connaissances : L’Auxiliaire de Santé Animale doit maîtriser l’anatomie et le comportement des animaux, ainsi que les besoins alimentaires spécifiques à chaque race.
  • Bonne organisation : Une gestion impeccable des dossiers doit être une priorité quotidienne. Il est également nécessaire de gérer les stocks de matériel et d’organiser l’emploi du temps du vétérinaire entre les consultations et les interventions chirurgicales.
  • Endurance : Des heures supplémentaires peuvent parfois être nécessaires. Il est impossible de quitter son poste en plein milieu d’une intervention chirurgicale ou en cas d’urgence.

Rôles complémentaires de l’ASA dans la prise en charge des animaux

En plus des missions mentionnées précédemment, l’Auxiliaire de Santé Animale (ASA) joue également des rôles complémentaires importants dans la prise en charge des animaux.

Par exemple, la surveillance et l »observation des animaux. L’Auxiliaire de Santé Animale a souvent la responsabilité de surveiller attentivement pendant leur hospitalisation ou leur convalescence. L’ASA peut également être chargé de la surveillance post-opératoire, en veillant à ce que les animaux se rétablissent correctement.

Étant le bras droit du vétérinaire, l’Auxiliaire de Santé Animale doit communiquer avec les autres membres de l’équipe du cabinet ou de la clinique. Il jour un rôle de liaison important entre le vétérinaire et les autres membres de l’équipe.

L’Assistant(e) Vétérinaire Qualifié (AVQ)

L’Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ) exerce des missions similaires à celles de l’Auxiliaire de Santé Animale (ASA). La principale différence réside dans le fait que l’AVQ est titulaire du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) « AVQ », qui équivaut à un niveau CAP ou BEP.

Les tâches de l’AVQ

Les tâches de l’Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ) sont semblables à celles de l’Auxiliaire de Santé Animale (ASA) et englobent :

  • Assister le vétérinaire : L’AVQ accompagne le vétérinaire lors des consultations, des interventions chirurgicales et des procédures médicales. Ils préparent les instruments nécessaires, assistent pendant les interventions, surveillent les signes vitaux des animaux et apportent leur soutien lors des soins prodigués.
  • Assurer la contention des animaux : L’AVQ est chargé de maîtriser et de manipuler les animaux en toute sécurité lors des examens, des prises de sang, des radiographies, des pansements, etc. Ils doivent être capables de gérer différents comportements et différentes espèces animales.
  • Soigner les animaux hospitalisés : L’AVQ veille au bien-être des animaux hospitalisés en s’occupant de leur confort, de leur alimentation, de leur hygiène et de l’administration des médicaments prescrits. Ils surveillent également les signes vitaux des animaux et signalent toute anomalie au vétérinaire.
  • Gérer les dossiers médicaux : L’AVQ est responsable de la tenue à jour des dossiers médicaux des animaux, en enregistrant des informations pertinentes telles que les antécédents médicaux, les résultats des examens et les traitements administrés. Ils veillent à ce que les dossiers soient organisés et complets.
  • Accueillir et conseiller les clients : L’AVQ assure l’accueil des clients, recueille des informations de base sur les animaux et leurs antécédents médicaux, et répond à leurs questions concernant les soins de base, la nutrition, l’administration des médicaments, etc.
  • Gérer les stocks et les équipements : L’AVQ est responsable de la gestion des stocks de médicaments, de fournitures et d’équipements nécessaires à la clinique vétérinaire. Ils vérifient les quantités disponibles, contrôlent les dates de péremption et effectuent les commandes nécessaires.
  • Sensibiliser à la santé animale : L’AVQ peut prodiguer des conseils de base aux propriétaires d’animaux sur la prévention des maladies, la gestion du poids, les programmes de vaccination, la stérilisation, etc. Ils peuvent également informer sur les risques zoonotiques et promouvoir de bonnes pratiques en matière de santé animale.

Les responsabilités de l’AVQ

Toute comme le métier d’ASA, la principale responsabilité de l’AVQ est d’assister le vétérinaire durant ses différentes missions. Et bien entendu, ils ont le même objectif : assurer le suivi des animaux et tout faire pour leur bien être et leur santé.

Les compétences nécessaires pour devenir AVQ

En raison de la diversité des tâches, plusieurs qualités sont nécessaires pour devenir Auxiliaire Vétérinaire Qualifié. Il est essentiel d’avoir une véritable affection pour les animaux, d’être attentif et de posséder de bonnes compétences relationnelles, ainsi qu’un esprit d’équipe. De plus, des compétences organisationnelles, la capacité à garder son sang-froid et à être réactif et efficace sont également indispensables.

Comparaison entre l’ASA et l’AVQ

Les similitudes entre les deux professions

Il existe plusieurs similitudes entre les professions d’Auxiliaire de Santé Animale (ASA) et d’Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ) :

  • Domaine de travail : Les deux professions évoluent dans le domaine de la santé animale, travaillant généralement dans des cliniques vétérinaires, des hôpitaux vétérinaires ou d’autres établissements de soins aux animaux.
  • Soins aux animaux : Les ASA et les AVQ sont tous deux impliqués dans les soins aux animaux. Ils peuvent être chargés de s’occuper des animaux hospitalisés, d’assurer leur confort, leur alimentation, leur hygiène et l’administration des médicaments prescrits.
  • Contention des animaux : Les deux professions nécessitent la maîtrise de techniques de contention et de manipulation des animaux lors d’examens, de prises de sang, de radiographies ou d’autres procédures médicales.
  • Gestion des dossiers : Tant l’ASA que l’AVQ sont responsables de la tenue des dossiers médicaux des animaux, en enregistrant les informations pertinentes telles que les antécédents médicaux, les résultats des examens et les traitements administrés.
  • Interaction avec les clients : Les ASA et les AVQ interagissent régulièrement avec les propriétaires d’animaux, accueillant les clients, recueillant les informations de base sur les animaux, répondant à leurs questions et leur fournissant des conseils de base sur les soins et la santé animale.
  • Gestion des stocks : Les deux professions peuvent être impliquées dans la gestion des stocks de médicaments, de fournitures et d’équipements nécessaires au bon fonctionnement de la clinique vétérinaire.

Les différences clés entre l’ASA et l’AVQ

Voici quelques différences clés entre l’Auxiliaire de Santé Animale (ASA) et l’Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ) :

  • Formation : L’ASA peut suivre une formation spécifique en tant qu’auxiliaire de santé animale, tandis que l’AVQ a obtenu un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) qui atteste d’une qualification au niveau CAP ou BEP dans le domaine vétérinaire. L’AVQ bénéficie donc d’une formation plus approfondie et formelle.
  • Niveau de responsabilité : L’ASA est souvent impliqué dans des tâches de soutien, d’assistance et de soins aux animaux sous la supervision d’un vétérinaire. L’AVQ, en revanche, a un niveau de responsabilité légèrement supérieur et peut être autorisé à effectuer certaines tâches médicales spécifiques sous la supervision du vétérinaire.
  • Étendue des compétences : Les compétences de l’ASA sont principalement axées sur les soins aux animaux, la contention, la gestion des dossiers et la communication avec les propriétaires d’animaux. L’AVQ possède des compétences similaires, mais avec une formation plus approfondie, ils ont une connaissance plus étendue des procédures médicales, des techniques de laboratoire et des premiers secours.
  • Avancement de carrière : En raison de sa qualification formelle, l’AVQ peut avoir des opportunités supplémentaires d’avancement professionnel, comme des postes de supervision, de gestion de clinique ou même la possibilité de poursuivre des études supérieures dans le domaine vétérinaire. Les possibilités d’avancement de carrière pour l’ASA peuvent être plus limitées en termes de reconnaissance formelle.
  • Rémunération : Étant donné que l’AVQ bénéficie d’une qualification reconnue, il peut y avoir une différence de rémunération entre l’ASA et l’AVQ. L’AVQ peut généralement s’attendre à une rémunération légèrement supérieure en raison de son niveau de qualification.

Complémentarité des rôles de l’ASA et de l’AVQ dans une clinique vétérinaire

L’ASA (Auxiliaire de Santé Animale) et l’AVQ (Auxiliaire Vétérinaire Qualifié) jouent des rôles complémentaires au sein d’une clinique vétérinaire. Leur collaboration permet de fournir des soins de qualité aux animaux et de soutenir le vétérinaire dans ses activités.

Importance des ASA et des AVQ dans le domaine de la santé animale

Les ASA (Auxiliaires de Santé Animale) et les AVQ (Auxiliaires Vétérinaires Qualifiés) jouent un rôle essentiel dans le domaine de la santé animale. Leur contribution est précieuse à la fois pour les animaux, les propriétaires d’animaux et les vétérinaires.

Perspectives de carrière et opportunités pour les professionnels formés

Les professionnels formés en tant qu’ASA (Auxiliaire de Santé Animale) ou AVQ (Auxiliaire Vétérinaire Qualifié) ont de nombreuses perspectives de carrière et opportunités dans le domaine de la santé animale. Voici quelques exemples :

  • Cliniques vétérinaires : Les ASA et les AVQ peuvent travailler dans des cliniques vétérinaires en tant qu’assistants vétérinaires, où ils fournissent un soutien direct aux vétérinaires dans les soins aux animaux, l’assistance chirurgicale, la gestion des dossiers médicaux et l’interaction avec les propriétaires d’animaux.
  • Refuges pour animaux : Les ASA et les AVQ peuvent trouver des opportunités d’emploi dans des refuges pour animaux, où ils participent aux soins et au bien-être des animaux, à l’adoption, à l’éducation du public sur les soins aux animaux et à la gestion des opérations quotidiennes du refuge.
  • Laboratoires vétérinaires : Certains ASA et AVQ peuvent travailler dans des laboratoires vétérinaires, où ils participent à des tâches telles que la préparation d’échantillons, la réalisation de tests diagnostiques et l’analyse des résultats.
  • Entreprises pharmaceutiques et de produits de santé animale : Les ASA et les AVQ peuvent trouver des opportunités d’emploi auprès d’entreprises pharmaceutiques et de fabricants de produits de santé animale, où ils peuvent être impliqués dans la recherche et le développement de produits, la promotion et la vente de produits, ou la gestion de programmes de santé animale.
  • Formation et éducation : Certains ASA et AVQ peuvent se tourner vers des rôles d’éducation et de formation, où ils peuvent devenir formateurs, enseignants ou instructeurs dans des écoles vétérinaires, des programmes de formation professionnelle ou des programmes de sensibilisation à la santé animale.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *