Logo CEF
Cef learning
Demande de documentation

Recevez une brochure gratuite et sans engagement !

1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
soigneur animalier
Publié le 15 juin 2023, par Simon

Le métier de soigneur animalier

Dans cet article, nous découvrirons un métier qui va bien au-delà d’une simple profession : celui de soigneur animalier. Ces individus passionnés font bien plus que prendre soin des animaux ; ils vouent leur vie à leur bien-être. Qu’ils travaillent dans des zoos, des refuges ou des parcs animaliers, ces professionnels dévoués jouent un rôle crucial dans la préservation et le bon traitement des animaux. Découvrez cet univers fascinant pour comprendre les responsabilités qui incombent aux soigneurs animaliers, les compétences requises et l’impact qu’ils ont sur la vie des animaux dont ils s’occupent.

Qu’est-ce qu’un soigneur animalier ?


Un soigneur animalier est un professionnel qui travaille en étroite collaboration avec les animaux dans divers environnements tels que les zoos, les parcs animaliers, les refuges ou les centres de réhabilitation. Son rôle principal est de veiller au bien-être et à la santé des animaux sous sa responsabilité. Le soigneur animalier développe une relation étroite avec les animaux, en apprenant à les connaître individuellement et en s’occupant de leurs besoins quotidiens.

Il met en pratique ses connaissances sur les différentes espèces animales pour offrir des soins appropriés et garantir leur épanouissement. Le soigneur animalier peut être considéré comme un gardien dévoué des animaux, travaillant avec passion et engagement pour assurer leur qualité de vie.

Les missions du soigneur animalier

Les tâches et responsabilités d’un soigneur animalier

Les tâches et responsabilités d’un soigneur animalier sont variées et essentielles pour assurer le bien-être des animaux dont il s’occupe. Voici quelques-unes de ces responsabilités :

  • Soins quotidiens : Le soigneur animalier assure l’alimentation régulière des animaux en respectant les consignes spécifiques liées à leur régime alimentaire. Il veille également à leur hydratation en s’assurant que de l’eau fraîche et propre est toujours disponible. Le nettoyage des enclos, des habitats et des espaces de vie fait également partie de ses responsabilités pour maintenir des conditions sanitaires optimales.
  • Suivi de la santé : Le soigneur animalier observe attentivement les animaux pour détecter tout signe de maladie, de blessure ou de comportement anormal. Il travaille en étroite collaboration avec les vétérinaires pour assurer le suivi de la santé des animaux, prendre leur température, administrer des médicaments prescrits et effectuer des soins de base tels que le brossage, la coupe des griffes, etc.
  • Enrichissement et stimulation : Le soigneur animalier met en place des activités d’enrichissement pour stimuler le comportement naturel des animaux et prévenir l’ennui ou la frustration. Cela peut inclure des jeux, des jouets, des énigmes alimentaires ou des interactions spécifiques adaptées à chaque espèce.
  • Suivi des comportements : Le soigneur animalier observe attentivement le comportement des animaux pour évaluer leur bien-être émotionnel et comportemental. Il peut noter les changements de comportement, les interactions sociales, les habitudes alimentaires, etc., afin de détecter d’éventuels problèmes de santé ou de stress.
  • Éducation et sensibilisation : Le soigneur animalier joue souvent un rôle éducatif en informant et en sensibilisant le public sur les espèces animales, leur conservation, leurs besoins spécifiques et les défis auxquels ils sont confrontés dans la nature. Il peut animer des présentations éducatives, des séances de questions-réponses ou des rencontres interactives avec les visiteurs.

Les différentes spécialités

Le métier de soigneur animalier offre des possibilités de spécialisation en fonction des types d’animaux ou des environnements de travail spécifiques. Voici quelques-unes des spécialités courantes pour les soigneurs animaliers :

  • En parc zoologique : Ce type de soigneur animalier travaille dans un parc zoologique et s’occupe d’une grande variété d’animaux sauvages tels que des mammifères, des oiseaux, des reptiles, des poissons et des amphibiens. Il peut être responsable d’un groupe spécifique d’animaux ou travailler dans différents secteurs du parc.
  • Soigneur animalier marin : Les soigneurs animaliers marins se spécialisent dans les animaux marins, tels que les dauphins, les otaries, les phoques, les pingouins et les poissons. Ils travaillent généralement dans des parcs aquatiques, des aquariums ou des centres de recherche marine.
  • En faune sauvage : Certains soigneurs animaliers se spécialisent dans la réhabilitation et les soins de la faune sauvage. Ils travaillent dans des centres de réhabilitation ou des réserves naturelles, où ils prennent soin des animaux blessés, orphelins ou malades, en vue de les réintroduire dans leur habitat naturel.
  • En primates : Les soigneurs animaliers spécialisés en primates se concentrent sur les espèces de singes et de grands primates. Ils travaillent généralement dans des parcs zoologiques, des sanctuaires ou des centres de recherche qui se consacrent à l’étude et à la conservation de ces espèces.
  • Soigneur animalier en refuge pour animaux domestiques : Les soigneurs animaliers peuvent également travailler dans des refuges pour animaux domestiques, où ils s’occupent des chiens, des chats et d’autres animaux de compagnie en attente d’adoption. Ils veillent au bien-être, à l’alimentation, aux soins médicaux et à l’interaction sociale des animaux pour faciliter leur adoption responsable.

Les compétences requises pour devenir soigneur animalier

Les qualités

Pour exercer le métier de soigneur animalier, certaines qualités sont indispensables. Tout d’abord, une passion profonde pour les animaux est primordiale. Les soigneurs animaliers doivent avoir un amour sincère et un respect inconditionnel envers les animaux, ainsi qu’un fort désir de contribuer à leur bien-être. L’empathie est une qualité essentielle, leur permettant de comprendre les besoins émotionnels et physiques des animaux, et de répondre de manière adaptée à leurs comportements.

De plus, la patience est une vertu nécessaire, car travailler avec des animaux demande du temps pour établir une relation de confiance et accomplir des tâches parfois répétitives.

Les compétences

Les soigneurs animaliers doivent également avoir de bonnes compétences d’observation afin de repérer rapidement tout problème ou changement chez les animaux dont ils s’occupent. Sur le plan physique, une bonne condition physique est importante pour faire face aux exigences physiques du métier, comme soulever des charges lourdes ou travailler dans des conditions climatiques variées. Travaillant souvent en équipe, les soigneurs animaliers doivent posséder d’excellentes compétences en communication et en collaboration. En raison de la nature parfois stressante du travail, ils doivent être capables de gérer le stress, de garder leur calme dans des situations d’urgence et de faire preuve de résilience.

Enfin, des connaissances spécialisées sur les espèces animales, leur comportement, leur santé et leurs besoins sont indispensables. Une formation appropriée en biologie animale ou en éthologie est souvent requise pour acquérir ces connaissances.

Quelle formation pour devenir soigneur animalier ?

Pour devenir soigneur animalier, il existe plusieurs formations reconnues par le monde des parcs animaliers. Ces formations sont accessibles dans le cadre de la formation continue. Voici quelques-unes d’entre elles :

  • Certification de Soigneur Animalier d’établissements zoologiques : Cette formation est proposée par le CFAA du Lot, situé à Gramat (46). Elle se prépare en alternance et requiert d’avoir 18 ans, un CAP, ainsi qu’une petite expérience dans le domaine des soins aux animaux.
  • Formation d’Animalier en Parc Zoologique : Cette formation est dispensée par la MFR de Carquefou (44). Les conditions d’admission comprennent le niveau CAP. Il est également possible de suivre cette formation en contrat de professionnalisation.
  • Spécialisation de Soigneur Animalier : Cette spécialisation est proposée par le CFPPA du Loir-et-Cher, situé à Vendôme (41). Les conditions d’admission exigent d’être titulaire d’un baccalauréat à orientation scientifique ou agricole, de préférence le BTSA GPN (Gestion et Protection de la Nature), et de posséder une expérience professionnelle.
  • Spécialisation de Soigneur Animalier en Parc Zoologique : Cette spécialisation est proposée par le lycée agricole privé de Saint-André. Les conditions d’admission requièrent d’avoir le baccalauréat et le permis B, ainsi qu’une expérience de 3 mois dans un parc animalier.

Le Centre Européen de Formation propose des formations métiers animaliers qui vous permettent d’acquérir des connaissances et compétences nécessaires pour travailler dans le secteur animalier. Ces formations couvrent, seulement la spécialisation, généralement des sujets tels que les soins aux animaux, la nutrition animale, l’anatomie, l’éthologie, la sécurité et l’hygiène.

Cependant cela n’est pas suffisant pour accéder au poste de soigneur animalier, il vous faudra suivre l’une des formations citées au-dessus.

Les conditions de travail d’un soigneur animalier

Environnement de travail et horaires

Le soigneur animalier travaille généralement dans des environnements tels que des parcs zoologiques, des refuges pour animaux, des réserves naturelles, des aquariums ou des parcs aquatiques. Son lieu de travail peut varier en fonction de sa spécialisation et du type d’animaux avec lesquels il travaille.

Les horaires d’un soigneur animalier peuvent être variables et inclure des heures de travail irrégulières, y compris les week-ends et les jours fériés. Les animaux ont besoin de soins et d’attention constants, il est donc souvent nécessaire d’assurer une présence régulière, même en dehors des heures de bureau traditionnelles.

En raison de la nature des tâches à accomplir, le travail de soigneur animalier peut être physiquement exigeant. Il peut impliquer de soulever des charges lourdes, de se déplacer sur de longues distances, de nettoyer des enclos et de travailler dans des conditions climatiques variées. Par conséquent, une bonne condition physique est souvent nécessaire pour accomplir ces tâches de manière efficace et sécurisée.

Les avantages et contraintes du métier de soigneur animalier

Nous allons commencer par vous présenter les principaux avantages du poste de soigneur animalier :

  • Interaction avec les animaux : Travailler en tant que soigneur animalier permet une interaction quotidienne avec une variété d’animaux fascinants. Cela offre une expérience unique et gratifiante pour ceux qui aiment les animaux.
  • Contribution au bien-être des animaux : Les soigneurs animaliers ont la possibilité de contribuer directement au bien-être et à la santé des animaux dont ils s’occupent. Ils peuvent apporter des soins, une alimentation adaptée, des activités stimulantes et une surveillance constante pour assurer leur bien-être.
  • Sens de l’accomplissement : Participer à la préservation des espèces, à la réhabilitation des animaux blessés ou orphelins, ou simplement assurer le confort des animaux domestiques en attente d’adoption peut apporter un profond sentiment de satisfaction et d’accomplissement professionnel.

Ce métier bien que passionnant, peut également cacher quelques contraintes :

  • Exigences physiques : Le travail de soigneur animalier peut être physiquement exigeant. Soulever des charges lourdes, se déplacer sur de longues distances, nettoyer des enclos et travailler dans différentes conditions climatiques peut être épuisant pour le corps.
  • Risques pour la sécurité : Interagir avec des animaux sauvages ou domestiques comporte des risques potentiels pour la sécurité. Les soigneurs animaliers doivent respecter des protocoles de sécurité stricts pour éviter les accidents et les blessures, tant pour eux-mêmes que pour les animaux.
  • Émotionnellement exigeant : Travailler avec des animaux peut être émotionnellement exigeant, en particulier lorsqu’il s’agit de soigner des animaux malades, blessés ou en fin de vie. Faire face à des situations tristes ou difficiles peut nécessiter une résilience émotionnelle et un soutien approprié.

Quel est le salaire ?

En début de carrière

En France, le salaire d’un soigneur animalier en début de carrière peut varier en fonction de différents facteurs tels que le niveau d’expérience, la région et la taille de l’établissement où il travaille. Généralement, le salaire d’un soigneur animalier débutant se situe entre le salaire minimum légal et 1 600 euros bruts par mois.

Cependant, il est important de noter que les salaires dans ce domaine peuvent être relativement modestes, en particulier en début de carrière. La passion pour les animaux et la motivation à travailler dans ce domaine sont souvent des facteurs clés qui attirent les personnes vers ce métier, plutôt que la perspective d’une rémunération élevée.

En fin de carrière

Le salaire d’un soigneur animalier en France, en fin de carrière peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que l’expérience accumulée, les responsabilités assumées et la taille de l’établissement où il travaille.

En général, avec l’expérience et l’ancienneté, le salaire d’un soigneur animalier peut augmenter progressivement au fil des années. Cependant, il est important de noter que les salaires dans ce domaine peuvent rester relativement modestes, même en fin de carrière.

En moyenne, le salaire d’un soigneur animalier expérimenté en fin de carrière est en moyenne de 2 500 euros bruts par mois.

Perspectives de carrière et évolutions professionnelles

Les possibilités d’évolution dans le métier de soigneur animalier

Le métier de soigneur animalier offre des perspectives d’évolution intéressantes pour ceux qui souhaitent progresser dans leur carrière. Voici quelques opportunités qui s’offrent aux soigneurs animaliers :

  • Chef animalier : Après avoir accumulé une expérience solide en tant que soigneur animalier, il est possible de gravir les échelons et de devenir chef animalier. Dans ce rôle, on est responsable de superviser une équipe de soigneurs animaliers, de planifier les soins aux animaux, de gérer les ressources et de coordonner les opérations quotidiennes.
  • Spécialisation : Les soigneurs animaliers ont la possibilité de se spécialiser dans des domaines spécifiques tels que les animaux marins, les félins, les primates, les oiseaux ou les reptiles. En développant une expertise approfondie dans une catégorie d’animaux particulière, on peut accéder à des postes plus spécialisés où l’on travaille en étroite collaboration avec ces espèces spécifiques.
  • Éducation et recherche : Certains soigneurs animaliers choisissent de se tourner vers l’éducation et la recherche. Ils peuvent travailler dans des universités, des laboratoires de recherche ou des centres de conservation où ils participent à des projets scientifiques, des études comportementales et des activités de sensibilisation du public.
  • Gestion de la conservation : Dans le domaine de la conservation des espèces, les soigneurs animaliers peuvent évoluer vers des postes de gestion de la conservation. Ces postes impliquent la coordination de programmes de préservation, la participation à des projets de réintroduction d’espèces dans leur milieu naturel, la collaboration avec des organisations de protection de la faune et des activités de sensibilisation à la conservation.

Les autres métiers liés à la protection et au bien-être animal

En plus du métier de soigneur animalier, il existe plusieurs autres métiers liés à la protection et au bien-être animal. Voici quelques exemples :

  • Auxiliaire Vétérinaire : L’auxiliaire vétérinaire est un professionnel essentiel dans le domaine de la santé animale. Il travaille en collaboration avec les vétérinaires pour fournir des soins de qualité aux animaux et assister dans diverses tâches.
  • Éducateur canin ou félin : Les éducateurs canins ou félin sont des spécialistes du comportement animal qui travaillent avec les propriétaires d’animaux pour résoudre les problèmes de comportement, fournir des conseils en matière d’éducation et d’entraînement, et améliorer la relation entre l’animal et son propriétaire.
  • Responsable de refuge : Les responsables de refuge travaillent dans des refuges pour animaux et sont chargés de la gestion quotidienne de l’établissement. Ils supervisent le bien-être des animaux, coordonnent les adoptions, veillent à la propreté et à l’entretien des installations, et gèrent le personnel et les bénévoles.
  • Protecteur de la faune : Les protecteurs de la faune travaillent dans des organismes de conservation et sont responsables de la protection et de la préservation des espèces sauvages. Ils effectuent des études de terrain, surveillent les populations animales, gèrent des projets de conservation, participent à des activités de sensibilisation et luttent contre le braconnage et le commerce illégal d’animaux.
  • Inspecteur des animaux : Les inspecteurs des animaux travaillent pour les organismes gouvernementaux chargés de faire respecter les lois et réglementations en matière de protection animale. Ils effectuent des inspections dans les élevages, les zoos, les refuges et les laboratoires pour s’assurer du respect des normes de bien-être animal.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *