Décision du Tribunal de Lille du 7 juillet 2022
 
Recevez une brochure
GRATUITE et SANS ENGAGEMENT !
1Quelle formation vous intéresse ?
2Pour qui est cette brochure ?
3Sur quel email allons-nous vous envoyer votre doc ?
4Comment vous joindre ?

Le blog du Centre Européen de Formation
accompagnateur à la mobilité
Publié le 07 septembre 2022, par Amélie

Accompagnateur à la mobilité : mission, cadre de travail, profil, salaire…

L’accompagnateur à la mobilité est un professionnel du secteur social essentiel pour de nombreuses personnes. Professionnel recherché par les employeurs, on vous explique ce qu’est ce métier, et comment l’exercer.

 

Qu’est-ce qu’un accompagnateur à la mobilité ?

L’accompagnateur à la mobilité travaille auprès de personnes fragiles, ou ayant des difficultés à se déplacer. Il peut par exemple intervenir auprès de personnes âgées, de personnes à mobilité réduite (que ce soit temporairement ou non) ou encore de personnes en perte d’autonomie physique ou psychologique. 

Son activité fait partie du secteur social. Elle peut être exercée dans une agence d’aide à la personne, dans une association ou en tant qu’indépendant. 

 

Les missions de l’accompagnateur à la mobilité 

L’objectif de l’accompagnateur à la mobilité est d’assister ses clients dans leurs déplacements, afin de leur permettre de continuer à aller là  où ils le souhaitent. Pour cela, il réalise diverses missions : 

  • Conduite de véhicules adaptés aux fauteuils roulants mais aussi aux différents handicaps, 
  • Conduite de véhicules de moins de 10 places lorsqu’il accompagne un petit groupe, 
  • Accompagnement dans les transports en commun, 
  • Organisation des déplacements (durée, itinéraire, achat de billets ou d’essence), 
  • Accompagnement lors de longs trajets (trains, avions…).
  • Mise en place d’un suivi émotionnel durant le trajet : rassurer la personne accompagnée, prendre en compte ses besoins lors du trajet, réagir à certains signaux d’alerte…

Attention, l’accompagnateur à la mobilité fait partie du secteur social, de ce fait, il ne peut réaliser des prestations d’ordre médical, paramédical ou de portage. 

 

Le profil de ce professionnel 

L’accompagnateur à la mobilité fait partie du secteur social, de ce fait, il dispose de nombreuses qualités humaines essentielles :

  • L’écoute et la considération, 
  • L’attention, qu’elle soit portée aux autres ou aux règles de sécurité, 
  • L’adaptabilité aux différentes situations et personnes.

Il dispose également de qualités propres à son métier, comme la ponctualité et le sens de l’organisation. 

 

Comment exercer ce métier ? 

Il n’existe pas de diplôme permettant de devenir accompagnateur à la mobilité, ce qui veut dire que ce métier est accessible sans diplôme. Cependant, le permis B est bien souvent obligatoire, notamment lors des déplacements en voiture.

Comme ce métier comprend l’accompagnement de personnes fragiles, une qualification ou une expérience dans le domaine social est vivement recommandée. Pour cela, il est conseillé de suivre une formation, comme la formation auxiliaire de vie. Cette dernière vous permettra d’accéder au métier d’accompagnateur à la mobilité, mais également d’évoluer plus facilement dans votre carrière. 

 

Quel est le salaire de l’accompagnateur à la mobilité ? 

En début de carrière, ce professionnel peut prétendre à une rémunération proche du SMIC. Cependant, les accompagnateurs à la mobilité ne travaillent pas toujours 35 heures par semaine. De ce fait, ils peuvent cumuler leur activité avec un autre métier du secteur social, comme celui d’auxiliaire de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.